Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 05:36

Eric d' immobilier-danger  et Michael d’Esprit-riche.com nous proposent d’aborder la question "achat ou location de son logement ?" sous la forme d’une discussion. C’est une manière plus interactive et plus directe de vous parler d’un sujet sur lequel il y a de nombreuses choses à savoir.

 

 

Capture-copie-8

 

Source de l'article 

 

et sur le site de Michael : Immobilier : Acheter ou louer ?.

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 19:14

Capture-copie-40.JPG

 

 

Les hausses de prix dans le logement, aussi bien dans l'ancien que dans le neuf, vont se poursuivre jusqu'en 2015, selon une étude du cabinet Xerfi.

 

 

 

 Voici le document de XERFI  "Immobilier de logement en France et en régions"

 

Voir également: « l’immobilier de logement à l’horizon 2015 »

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 19:06

Copyright Reuters

 

 

A Paris, dans le 92 et l'ouest du 78, les prix poursuivent leur progression. Mais dans le reste de l'Ile-de-France, ils entament déjà leur recul.

 

Les prix commencent à baisser en Ile-de-France ! C'est en tous cas ce qu'annonce le baromètre MeilleursAgents.com, qui va à l'encontre de beaucoup de pronostics de ses confrères. En effet, les Notaires, la Fnaim ou encore l'Observatoire Crédit Logement avaient annoncé une hausse des prix en 2011 pouvant aller jusqu'à 10%. Seul PAP avait prévu une stabilisation voir une baisse des prix.

 

Le site internet, qui sélectionne pour les particuliers les meilleures agences immobilières, souligne que "le marché immobilier francilien n'est plus le même qu'il y a trois mois. La hausse des taux (passés depuis octobre 2010 de 3,55% à 4% sur 20 ans) a coupé l'Île-de-France en deux. Les départements les plus riches (Paris, Hauts de Seine et l'ouest des Yvelines) continuent à progresser comme en 2010 avec des hausses de prix de l'ordre de 2% en janvier. Partout ailleurs en Île de France, le marché ralentit, et le fossé se creuse entre des acheteurs à la peine et des vendeurs qui n'ont pas encore intégré que les prix étaient orientés à la baisse".

 

Suite de l'article (latribune.fr)

 

Merci à Eric pour cet article

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:16

Lorsque les prix de l’immobilier ont beaucoup augmenté (qu’il y a bullei mmobilière), la situation devient inextricable :

- soit la bulle immobilière éclate (aujourd’hui : Etats-Unis, Espagne, Irlande) et ceci crée un problème de solvabilité, un risque de crise bancaire, une perte de richesse qui fait reculer la demande ;

 

- soit les autorités essaient d’éviter le recul de la bulle immobilière(aujourd’hui : France, Royaume-Uni) (incitations fiscales, politique monétaire très expansionniste…) et la crise financière est évitée mais au prix du maintien de la bulle, c'est-à-dire d’une pénalisation des acheteurs, d’un transfert anormal de richesse des « jeunes » vers les « vieux », d’une utilisation inefficace de l’épargne…

 

Dans l’idéal, il aurait fallu toujours éviter les bulles immobilières.



Patrick ARTUS

 

 

Image-icone-PDF-V2.gif

 

  

Merci à Jean-Yves pour le lien

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 19:25

SeLoger.com présentait mardi son premier indice de tension du logement, qui lui permet d'établir la carte de France de la crise de l'immobilier. Les commentaires de Gilbert Emont, président de l'Institut d'Epargne Immobilière et Foncière.

 

SeLoger.com a développé un nouvel outil statistique pour comprendre les phénomènes de tension sur le marché de l'immobilier. Les zones les plus foncées sont les plus "tendues" en termes de logement.
SeLoger.com

 

Suite de l'article (lexpansion.com)

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 10:30

Flambée des prix et des loyers, pénurie de constructions, spéculation, relégation, exclusion... Plus de cinquante ans après l'appel de l'abbé Pierre, la crise du logement s'est de nouveau durablement enracinée en France, menaçant la cohésion sociale du pays. Voilà pourquoi "Marianne" lance à son tour un appel, politique cette fois.

 

 

 

Depuis des années, un spectre hante la société française : celui du mal-logement. On ne compte plus les cris d'avertissement par lesquels on s'efforce d'alerter les pouvoirs publics sur cette situation inique, odieuse, invivable. En vain. Dans notre pays, il n'y a pas une question du logement, il n'y a même pas une crise du logement, il y a un scandale du logement. Ce scandale, l'actualité nous en fournit chaque jour d'éloquentes illustrations : scandale de la spéculation immobilière, scandale des cautions et garanties toujours plus élevées tandis que la précarité de l'emploi est un handicap absolu pour devenir locataire, scandale des ventes à la découpe, scandale de l'enrichissement des uns face à l'appauvrissement grandissant des autres, scandale de la pénurie non seulement des logements sociaux mais de tous les types d'habitation, scandale des marchands de sommeil qui touchent les immigrés mais aussi les déclassés et les jeunes.

 

Scandale de voir se créer des territoires d'exclusion spécialisés dans l'accueil des populations fragilisées, qui sont interdites d'installation dans les villes qu'ils font pourtant vivre et qui, pour la plupart, resteront assignées dans ces quartiers en difficulté.

 

Suite de l'article (toutsurlachine.blogspot.com)

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 12:13

Capture.PNG

 

 

Merci à Alain pour ce lien.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 13:44
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:00

Capturer-copie-3.JPG

 

  

Une enquête de The Economist sur les prix de l’immobilier mondial tente d’analyser la « juste valeur » du logement, basée sur la comparaison du ratio actuel entre les prix des logements aux loyers avec sa moyenne de long terme.

Pour The Economist, l’immobilier en France est surévalué de 42%, ce qui est presque autant que l’Espagne à 47%.

 

Suite de l'article (foncier.mobi)

 

Le document de original "The Economist"

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 09:46

Les investissements longs s’accommodent mal de la valse-hésitation des performances de court terme. Au-delà des facteurs conjoncturels, il faut du temps pour que les actifs révèlent leur nature profonde. En apportant une autre vision des actions, des obligations, de l’or et de l’immobilier, l’étude2 de l’IEIF invite à revoir les jugements que l’on porte sur chacune de ces classes d’actifs.

 

Depuis dix-sept ans que l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière (IEIF) réalise son étude annuelle sur l’évolution comparée des performances des placements en France, rarement une période a été aussi agitée que celle que l’on vient de vivre. Pourtant, la plupart des séries statistiques utilisées partent de 1972. Elles incluent donc les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, le krach boursier de 1987, la crise immobilière des années 1990, la bulle Internet de la fin de ces mêmes années 1990 et son éclatement en 2000, etc.

 

En 2008, les marchés boursiers enregistrent une chute d’une ampleur telle que la comparaison avec 1929 s’impose. En 2009, le rebond amorcé au mois de mars est tout aussi spectaculaire. Mais les calculs en pourcentage, nous le savons tous, peuvent induire en erreur si l’on n’y prend pas garde : quand un indice a baissé de 50 %, il faut une hausse de 100 % pour le ramener à sa hauteur initiale.

 

L’année 2009 n’aura pas suffi à ramener les actions sur la première place du podium. On constate même que l’investissement en actions est perdant sur dix ans. Cela amène les épargnants à douter d’un placement dont on leur a toujours dit qu’il était risqué, certes, mais gagnant sur le long terme. L’évolution des actions depuis le début de 2010, en termes de prix comme de volumes échangés, laisse penser qu’elles auront beaucoup de mal à reconquérir la confiance des investisseurs.

 

Simple parenthèse ? Ce changement de statut des actions frappe les observateurs parce qu’il touche une classe d’actifs traditionnellement abonnée aux meilleures places dans les classements selon les performances à long terme. Comment faut-il l’interpréter ? Est-ce une simple parenthèse, le résultat d’une conjonction de phénomènes exceptionnels ayant peu de chances de se reproduire ou cela marque-t-il le début d’une nouvelle ère ? La lecture des études annuelles de l’IEIF sur le sujet incite à se garder de toute conclusion définitive et de toute extrapolation. L’histoire des placements est riche en rebondissements, et les quatre dernières décennies nous offrent une variété de situations telle qu’on pourrait croire qu’elles ont été imaginées par un professeur de finance soucieux de montrer tous les cas de figure à envisager.

 

Le document PDF

 

Image-icone-PDF-V2.gif

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation