Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:10

http://static.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/11/15/201111151904_w350.jpg

 

Le secteur de l'immobilier est en plein marasme. Et le train de mesures fiscales contenues dans le plan de rigueur Fillon risque encore d'aggraver la situation. Promoteurs-constructeurs et acquéreurs subissent la crise de plein fouet.

Un marché en plein marasme avec des ventes de logements qui ne cessent de chuter. Les chiffres du ministère de l'Écologie et du Logement le confirment : dans le neuf, les transactions immobilières ont baissé de 22,6 % au cours du 2e trimestre par rapport à l'an passé, et même de 28,5 % pour les seules maisons individuelles. Les dernières mesures du plan Fillon risquent encore d'aggraver la situation. La Fédération des promoteurs constructeurs estime à moins 100 000 les prévisions de vente de logements neufs cette année.

 

Depuis plusieurs mois, la presse spécialisée ne parle que de « ralentissement », voire de « récession. » La mise à contribution de l'immobilier à travers le durcissement de la fiscalité ne viendra sûrement pas arranger les choses. Certes, la suppression de la loi Scellier annoncée par le gouvernement n'est pas une surprise en soi car elle avait été mise en place en 2009 pour quatre ans, mais une prolongation jusqu'en 2015 restait envisagée y compris dans le cadre du projet de loi de finances pour 2012.

 

Suite de l'article (ladepeche.fr)

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:48
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:15
Dans cette vidéo Xerfi Canal, Patrick Artus, directeur de la Recherche et des Etudes de NATIXIS, présente son dernier ouvrage : La France sans ses usines.
 
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 06:46
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 06:27

Un chômage record, une croissance atone, des ménages et entreprises surendettés : les plaies de l'économie espagnole, toutes héritées de l'éclatement de la bulle immobilière fin 2008, pourraient mettre longtemps à se refermer.

 

Pendant des années, cette bulle a porté la croissance de l'Espagne à des rythmes insolents : en 2004, à l'arrivée au pouvoir du socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, elle s'affiche à 3,3%. C'est alors la dixième année consécutive que le pays avance plus vite que la moyenne européenne.

Sept ans plus tard, le chômage a doublé, à 21,52%, et la croissance fin 2011 ne devrait pas dépasser 0,8% selon les analystes, loin de l'objectif du gouvernement (1,3%) et la moitié de ce qu'attend Bruxelles pour la zone euro (1,5%).

Sur le plan économique, «l'Espagne est probablement l'un des pays qui a le plus changé en très peu de temps», note Carlos Sebastian, professeur à l'université Complutense de Madrid. «Entre 2007 et 2009, nous sommes passés d'un excédent budgétaire de 2% du PIB à un déficit de 11%».

Si avant «il y avait une vision de l'Espagne excessivement positive et optimiste, j'ai toujours été assez pessimiste face à la mauvaise qualité de la croissance espagnole», raconte-t-il, «parce qu'elle était fondée sur la création de mauvais emplois», «d'une énorme fragilité» car peu qualifiés.

Emporté par une frénésie de construction, le pays a bâti, à partir de 2000, environ 700.000 logements par an, autant que la France, l'Allemagne et l'Angleterre réunies, jusqu'à l'engorgement de 2008, au moment même où démarrait la crise financière.

Quand la bulle a éclaté, l'effet a été multiple: dans l'immédiat, des faillites en cascade de promoteurs immobiliers et la mise au chômage de nombreux ouvriers de la construction.

 

Suite de l'article (lematin.ma)

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 22:01

http://www.capital.fr/var/cap/storage/images/media/images/photo-v2-457x222/rea/immobilier3/immobilier-neuf-chantier-grue/5402178-1-fre-FR/immobilier-neuf-chantier-grue_paysage360.jpg

 

Pour enrayer la baisse des ventes de logements neufs, les promoteurs baissent leurs tarifs et multiplient les gestes commerciaux.

La crise rattrape les promoteurs immobiliers. Entre le deuxième et le troisième trimestre 2011, les ventes de logements neufs ont chuté de 12%, selon la Fédération des promoteurs immobiliers.

 

Suite de l'article (capital.fr)

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 21:56
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 22:34
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 21:26

Autant vous prévenir tout de suite, cet ouvrage de Laurent Arthur du Plessis est loin d'être réjouissant et l'on aimerait bien qu'il puisse se tromper dans son analyse. Pourtant, ce géopolitologue, qui est également rédacteur en chef des revues de Contribuables Associés, est connu pour ne pas écrire n'importe quoi et ses conclusions méritent d'être prises au sérieux. Selon lui, la crise économique aura inéluctablement pour effet d'entraîner la troisième guerre mondiale...

 

 

 

Source: http://www.kernews.com/De-la-crise-a-la-guerre_a152.html

  

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 00:11
Lydia et Claude Bourguignon, micro-biologistes des sols (fondateurs du laboratoire LAMS) nous révèlent la faune cachée (acariens, collemboles, pseudo scorpions, vers de terre...) qui vit dans la terre, son utilité dans le processus de fertilisation des sols, sa destruction par l'agriculture conventionnelle chimique qui entraine petit à petit la stérilisation des terre. Ils nous expliquent leur travail de conseil aux agriculteurs à qui ils enseignent des méthodes pour "remettre leur sol débout" en restaurant la biodiversité des sols : rotation des cultures, utilisation des plantes de couverture, diminutions des labours... Claude et Lydia prônent une autre agriculture, libérée des intrants et respectueuse de l'environnement : une véritable agriculture durable.
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation