Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 1991 3 15 /05 /mai /1991 18:24

Les Echos n° 15888 du 15 Mai 1991 • page 7

Le volume des transactions marque le pas, mais les prix continuent de valser, confirmant la pénurie qui caractérise Paris depuis dix ans.

Ralentissement et rééquilibrage: telles sont les conclusions principales de l'étude réalisée par la Chambre des Notaires de Paris sur le marché parisien des appartements anciens libres en 1990. Le nombre des ventes a été de 36.964 unités, en baisse de 8,2% sur l'année précédente. Les effets du conflit du Golfe, à compter d'août dernier, ont pesé sur la seconde partie de l'année. Les transactions ont atteint difficilement les 16.000 unités, un chiffre inférieur de 15% à la moyenne des ventes du second semestre des quatre années précédentes.
Les arrondissements du quart-Nord-est assurent désormais plus du tiers des échanges, alors que la part de marché des quartiers résidentiels de l'Ouest (du XIVème au XVIIème arrondissement) est maintenant légèrement inférieure à 30%. La part des arrondissements centraux s'est un peu resserrée, mais reste de l'ordre du quart des transactions. Le solde se retrouve dans le Sud-est, avec la montée en puissance du XIIème et le tassement dans le XIIIème.

Ralentissement de la hausse des prix
De leur côté, les prix moyens au m2 se maintiennent. Depuis mai 1989, les notaires constatent bien un fléchissement de la hausse, mais pas une inversion de tendance. L'indice des prix, mis au point avec l'INSEE, a atteint, en effet, 293,7 au second semestre dernier sur une base 100 en 1983: les tarifs ont presque triplé en sept ans. Le prix pondéré en francs courants dépasse les 22.000 francs le m2, soit une hausse de 17,8% pour l'ensemble de l'année 1990 contre 21% en 1989.
Autre constat des notaires: la poursuite de la baisse de la taille moyenne des appartements vendus. L'année dernière, cette surface s'est établie à 49,95 m2. Explication: une conjoncture générale incertaine, conjuguée à une très forte hausse des prix, ont contribué au repli du marché vers des logements plus petits. Seuls les arrondissements de l'Ouest parisien franchissent la barre moyenne des 60 m2. Le XVIème atteint même les 83 m2.

 

F. P.

Lien vers le document source

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

">

Geolocalisation