Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 20:28

A contre-courant de l'euphorie qui règne actuellement sur les marchés actions, le trader et gérant marocain Mostapha Belkhayate est prudent pour les mois qui viennent, anticipant une correction d'ampleur avant une reprise progressive des indices jusqu'en 2012. Le lauréat 2009 du trophée d'or du Salon de l'analyse technique de Paris revient sur les principaux arbitrages à effectuer.

Lien vers l'article (capital.fr)

Lien vers le même document mais en PDF

Lien vers le site de Mostapha Belkhayate

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 20:54

S'il n'avait pas été l'un des rares économistes à avoir prédit l'ampleur de la crise financière, Nouriel Roubini ne serait pas autant pris au sérieux aujourd'hui lorsqu'il table sur une grave rechute de l'économie mondiale. Dans une tribune publiée sur le site internet du Financial Times, Nouriel Roubini, professeur à la Stern School of Business de New York, l'économie mondiale devrait toucher le fond au cours du second semestre de cette année, après quoi les Etats-Unis et les pays européens connaîtront probablement une croissance "anémique" inférieure à sa tendance de long terme pour au moins deux ans. L'économie mondiale court donc un grand risque de récession en "W".

Suite de l'article (e24.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 10:52

Interrogé ce matin par la presse financière Francaise Mr Van Orton trader de La City a bien voulu nous accorder une interview exclusive depuis son bureau Londonien pour partager ses réflexions sur la situation économique.

J : « Mr Van Orton bonjour, que vous inspire ces deux dernières années de crise financières ? »

VO « Bonjour, j aimerais si vous me permettez, souligner que la crise financière n’a vraiment connu le jour, qu’au lendemain de l’effondrement de la banque Lehman Brothers précipité par ailleurs par Monsieur Henry Paulson, faucon de l’administration Américaine et ex-collaborateur (si vous me permettez l’expression) de la banque concurrente Goldman Sachs. A ce titre, l’histoire financière et économique retiendra qu’une petite bande de voyous, intervenant désormais a visage découvert, qui au nom de la transparence et l’équité, manipulent le marché »

« Cette annonce a eu l’effet d’une bombe atomique a l’échelle mondiale provoquant dans la panique, une perte de confiance totale du système financier et de ses « «trésoriers historiques » et dans le mouvement un arrêt brutal de la consommation et de la demande globale. La tendance de ralentissement économique a l’époque, de 2% de croissance mondiale (eh oui on l’a déjà oublié), s’est accélérée pour très rapidement nous amener dans le rouge vif a -5% (du jamais vu depuis la crise de 1929).

« Je fais parti de ceux qui pensent qu’un Nuremberg de la finance aurait du avoir lieu, tant les répercutions sur les bas salaires et les pays en voie de development ont été désastreuses…des centaines de millions de personnes (je pense a L Afrique et certains pays d Asie en particulier) se sont retrouvés privés de toute ressource »

« Les nouveaux maîtres du monde, auront réussi en quelques mois a affamer près d’un quart de la planète ”.
Evidemment dans les pays riches, les conséquences de ce hold-up restent incertaines aujourd’hui, même si je pense que les chiffres du chômage aux Etats Unis vont commencer à reprendre le chemin de la Baisse contrairement a l Europe»


J : «Justement, qu’elle est votre analyse sur la reprise des marchés financiers ? »

VO « Les marchés ont également cédé à la panique entraînant avec eux des millions d’épargnantz et petits investisseurs. Psychologiquement l’être humain a une fâcheuse tendance a être prédictible et après l hystérie qui s’est emparée des places boursieres, il était tout à fait normal que les fondamentaux reprennent sommes toutes, le dessus.
J’avais d’ailleurs indiqué en Janvier dernier que plus de 50% des sociétés cotées sur le Footsie 100 et Cac 40 pouvaient se négocier jusqu’a 30% de discount par rapport a leur book-value. Cela a permis a certains sages de revenir tranquillement sur le marché tout en remplissant leur besace. Le rebond s’inscrit donc davantage dans un retour « au bon sens » que dans une logique de reprise économique rapide « V shape recovery »

J : «Ne pensez-vous pas qu’il est déjà trop tard pour revenir sur les marches equities ? »

VO « Mes inquiétudes, « so to speak », ne portent pas sur le marché des actions, les entreprises ont realisé des coupes sombres dans leurs effectifs et leurs résultats net sur l’ exercice en cours ne justifient pas les cours actuels. Un retour vers les 4000 points sur le CAC 40 d’ici Janvier 2010 me paraît raisonnable. Je pense qu’il faut désormais se pencher sur les valeurs de croissance et sortir des valeurs défensives dites à haut rendement. Certains business malgré des rendements importants sont quoi qu’il arrive condamner à revoir leurs sources de revenus et plus généralement leurs structures de coûts ; les mastodontes comme EDF et autres organisations para-gouvernementales se verront a terme contraintes de revoir leur stratégie. La dette des pays ayant atteint des sommets, « l‘état providence » va commencer a se montrer plus pointilleux dans ses choix économiques…He oui , la démagogie politique a aussi un prix (NDLR : rires)


J : «quel est aujourd hui selon vous le portefeuille ideal pour jouir de ce retour d appétit pour le risque ? »

VO « Encore une fois, je parlerais plutôt de retour au bon sens, des valeurs comme Netgem en France, qui capitalise astucieusement sur la convergence entre la télévision et l’internet me semble complementement sous-valorises.
D’autres comme Hi-Media pourrait bénéficier a moyen terme du retour de la croissance sur le secteur de la publicité en ligne. Je note au passage, par rapport à ma remarque précédente, que les business models traditionnels de rémunérations sont obsolètes, La BBC comme Tf1 enregistrent des chutes importantes et ce n est pas fini.
J’aime beaucoup Johnson & Johnson aux Etats unis et je suis aussi revenu sur General Electric qui reste un fleuron industriel continuant à investir lourdement dans l‘innovation technologique pour se différencier. Je reviens sur le marche de l énergie, le supply reste structurellement inférieur aux projections de la demande, du coté des pétrolières, ma préférence va pour Exxon dont la robustesse défie la gravite économique et Conoco-Philips qui pourrait être la prochaine proie du secteur.

Dans les mêmes secteurs je recommande a la vente Royal Dutch Shell et Total, l’une toujours empetrée dans ses réorganisations et sa bureaucratie interne et l’autre par rapport aux changements de cap géopolitique orchestré par l administration Sarkozi.

Du cote Internet, je croie que les petites comme Adverline ou Rentabiliweb qui n’ont pas su ou pu saisir les opportunités de consolidation risquent de payer cher leur isolement, la part de marché dans ce secteur est devenu le nerf de la guerre.


J : «ou se portent vos inquiétudes alors ? »

VO « Quand je regarde le prix de l’immobilier et que j’entends encore et toujours les vieux adages qu’il faut revenir sur la pierre, je me dis que beaucoup de monde n’a rien retenu de cette crise.
Les prix de l’immobilier ont connu une croissance ininterrompue depuis les dix dernières années tirées en particulier par une liquidité produite par les banques centrales depuis le 11 septembre et un access au crédit ignorant complètement un endettement chronique des ménages en Europe et Etats Unis en particulier. L’élasticité et la fluidité du marché Americain étant ce qu’il est, je pense que les prix outre Atlantique ont déjà effectué leur correction. En revanche je suis beaucoup plus pessimiste pour le marché Européen et les villes comme Paris ou Madrid qui ne peuvent en aucun cas revendiquer une stature internationale. Je crois qu’il faut laisser la bulle se dégonfler et de ce point de vue la, je penche pour un scénario de type « Lost Decade » sur ce marché après l’euphorie anti-économique connue lors du dernier cycle.

J : «Votre optimisme sur le marché des actions n’est il pas en contradiction avec vos perpesctives sur l immobilier ?»

VO « C’est une bonne question ; je n’ai jamais cru personnellement a la théorie du découplage selon laquelle l’Asie allait continuer de croître alors que le reste du monde continuerait a barboter dans la récession. En revanche, je crois également que la croissance alimentée par l’activité immobilière elle-même artificiellement gonflée par la dette est terminée. Les révolutions technologiques sont en cours, j’ai d ailleurs oublié de mentionner que j’aimais aussi les bio-tech, et que paradoxalement c’est le même Nasdaq qui avait paralysé le marche en 2002 qui nous guidera vers la sortie de cette crise. Les entreprises s adaptent et sont entrain d’apprendre a travailler différemment et les premiers bénéfices de cette crise commencent a se manifester a travers l’innovation technologique : Faire mieux, moins cher, plus efficacement et plus vite passera par les techno. : internet en est d ailleurs la meilleure illustration.


J : «Pourtant vous avez déclare récemment chez un de nos confrères que vos perspectives a moyen-long terme restaient alarmantes ?»

VO « Oui, les gouvernements et banques centrales ont adopte une politique suicidaire en répétant les mêmes erreurs qui ont nous mené jusqu'à cette crise c est a dire, une abondance de liquidité et une politique dogmatique de taux d’interet bas pour éviter la déflation. Elle a été efficace dans un premier temps mais je crains fort que les effets pervers réapparaissent rapidement par la création d autres bulles. Les principes de régulation post G20 ressemblent a une tarte a la crème et hormis l’effet d annonce voulu et orchestré par les maîtres du genre : Strauss-Kahn, Sarkozi et d autres funambules de la communication moderne, le systeme financier reste malade. Ces soins palliatifs, selon moi, ne lui permettront pas de survivre très longtemps et certains esprits très avisés comme Madame Angelan Merkel en sont bien conscients. Les Allemands montrent de ce point de vue, beaucoup plus de maturité économique et politique.

Clairement nous allons traîner dans un environnement qui restera déflationniste dans les 2 prochaines années, mais qui devrait connaître rapidement l avènement de nouvelles bulles comme celles que nous avons connu sur les matières premières. Je note au passage qu un Brut de Brent aujourd hui a $ 70 est déjà en tant que tel injustifiable par rapport aux fondamentaux. Je ne serais donc pas surpris de revoir une nouvelle bulle sur les places boursieres (bien sur totalement injustifiée) avant une dislocation complète du systeme financier mondial que j estime proche autour de 2012-2013.


J : «Voyez vous d autres risques systémiques ?»

VO « Oui, une déstabilisation dans le moyen orient reste une menace, et une attaque d’Israel sur L’Iran reste un scénario qu il est préférable de ne pas envisager tant les conséquences seraient dramatiques pour l économie mondiale.. Je note à cet effet que la politique de rapprochement avec l’état Hébreux de l Elysée est hasardeuse voire irresponsable.
La dette mondiale des états demeurent ma principale inquiétude…Espérons qu elle ne justifie pas de nouvelles guerres injustes (ça ne serait pas la première fois).

J : «Monsieur Van Orton je vous remercie

Source FORUM Boursorama.com

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 17:59



Dans la série d'été Visions de l'après-crise, "La Tribune" a interrogé Thierry de Montbrial, le directeur général de l'Institut français des relations internationales. Ce dernier n'anticipe pas de bouleversements post-crise. La crise met cependant en relief la nécessité de revoir la gouvernance mondiale, notamment dans le domaine économique.


Suite de l'article (latribune.fr)

Lien vers le site de de Thierry de Monbrial: http://www.thierrydemontbrial.com/

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 20:26

Tous les experts ne croient pas à la capacité de la Chine à résister indéfiniment à la crise et à sortir le reste du monde de la récession, comme sa croissance de 7,9 % de son produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre et sa boulimie de matières premières le laissent espérer.


Eric Dor, directeur de recherche à l'IESEG, école de commerce de l'université catholique de Lille, relativise les performances chinoises et ne pense pas qu'elles puissent se maintenir à leur niveau actuel.

Suite de l'article (lemonde.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 08:40

Il se forme sur le marché immobilier chinois une bulle qui va certainement encore enfler avant d'éclater. Elle n'est pas très visible dans les séries statistiques officielles, car la lecture des évolutions d'une année sur l'autre est brouillée par les initiatives intempestives et massives de l'Etat pour calmer le jeu ou, au contraire, stimuler le secteur.


Ce qui semble certain, c'est que les conditions favorables aux bulles sont réunies : les capitaux sont disponibles en quantité et les comportements, tant des vendeurs que des acheteurs, sont irrationnels. L'évolution récente du marché est symptomatique : les derniers chiffres officiels indiquent qu'entre juin et juillet la valeur du mètre carré à la vente a gagné 7 % en un mois. Les prix ont augmenté dans 63 grandes villes sur 70, y compris à Canton et à Shenzhen, où l'activité repose pour beaucoup sur les exportations.

Suite de l'article (lemonde.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 07:17

En 1929 une réglementation très stricte avait été imposée aux banques responsables de la crise, ce n'est même plus le cas.


La crise, chacun le sait, est largement de la faute des banques américaines, qui ont trop prêté et développé des produits spéculatifs. Pour les sauver, le Trésor américain leur a prêté de l'argent sans intérêt. Celles de ces banques qui n'ont pas fait faillite continuent à agir comme avant, inventant de nouveaux produits spéculatifs et ne prêtant, très chers, qu'à celles des entreprises qui n'ont pas vraiment besoin de leur argent.

Suite de l'article (slate.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 18:27

Grues à l'arrêt, squelettes d'immeubles et de villas envahis de broussailles, logements "en solde": la crise de l'immobilier en Espagne, notamment sur l'ultra-bétonnée côte méditerranéenne, est loin d'entrevoir le bout du tunnel.

"Ta maison à la plage", clame un grand panneau publicitaire en bordure de l'autoroute reliant Madrid à Alicante (sud-est).


Les pieds dans l'eau, de la piscine déserte de l'urbanisation "Montecid", bâtie sur des collines pelées, une famille de vacanciers anglais aperçoit en effet la "grande bleue"... distante de 14 kilomètres.

Suite de l'article (france24.com)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 22:02

À la suite de l’ajustement brutal du marché immobilier observé fin 2008, la baisse des prix des logements anciens s’est effectivement amplifiée début 2009. En revanche, les transactions de logements anciens sont mieux orientées au

deuxième trimestre. Dans le neuf, le recul des prix a été moins important au premier trimestre 2009 par rapport à la fin de l’année 2008. Par ailleurs, la réduction très importante des mises en vente de logements neufs et la légère reprise des ventes au premier trimestre en lien avec le dispositif « Scellier » ont permis une baisse des stocks de logements neufs.

Ces éléments de stabilisation ne doivent toutefois pas masquer la correction immobilière encore en cours. Par ailleurs, les transactions restent faibles et leur hausse récente ne suffit pas à anticiper un renversement du marché. Elles vont de plus rester contraintes par l’évolution du marché du travail. La remontée du chômage fait en effet peser une incertitude sur les revenus futurs qui renforce l’aversion au risque et donc l’attentisme. Ainsi les prix devraient continuer à reculer. Mais l’ampleur de la baisse pourrait se stabiliser

d’ici fin 2009.


Nous anticipons donc toujours un recul de -7% en moyenne en 2009 des prix des logements anciens et de -5% des prix des logements neufs. L’actualisation de notre modèle de projection laisse encore attendre une poursuite de l’ajustement au–delà de 2009 malgré les évolutions favorables du début de l’année.

Lien vers le document (latribune.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 21:22

Au cours du mois de juin 2009, les prix des logements anciens ont enregistré un recul de -1.8%, confirmant ainsi leur tendance baissière. Pour autant, les évolutions observées au cours du 1er semestre 2009 se sont inscrites en rupture par rapport à celles observées fin 2008. Le fort repli des prix qui a impacté le marché depuis juin 2008 (-9.2%) ne s’est en effet pas confirmé au cours des premiers mois de l’année 2009, les prix ayant enregistré :

- une baisse « de seulement » -1.0% au 1er trimestre 2009 par rapport au 4ème trimestre 2008,

- et même une pression à la hausse, qui a atteint +3.0% au cours du mois d’avril 2009 et +3.9% au cours du 2ème trimestre 2009.


Dans ce contexte, et alors que le marché s’est ancré dans une crise profonde depuis l’automne dernier, - en témoi-gnent encore le fort recul de l’activité (-25% en base an-nuelle moyenne) ou les défaillances d’entreprises -, les questions à l’ordre du jour sont à nouveau nom-breuses.


Qu’elles soient pragmatiques :

- quelle réalité se cache derrière les chiffres ?

- comment expliquer une nouvelle orientation à la hausse des prix ?


Ou délicates :

- les prix vont-ils continuer à baisser, l’activité du marché est-elle appelée à se ressaisir ?

- immobilier ancien : les facteurs de la reprise sont-ils réunis ?

Lien vers le document (fnaim.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

Geolocalisation