Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 22:17

Les statistiques économiques publiées au T4 2008 ont été épouvantables. Il y a un an, nous anticipions une récession sévère aux Etats-Unis. Sachant que le pays n'en avait pas connue depuis le début des années 1980, nous pensions que ce serait un choc. Toutefois, les données récentes ont été cohérentes avec une situation bien pire qu’une forte récession. Si le concept de récession sévère est clairement défini, ce n’est pas le cas de la notion de dépression. L’hebdomadaire The Economist est cependant probablement plus qualifié que nombre d’entre nous pour avoir un avis sur le sujet. Selon un article publié, une chute supérieure à 10% du PIB entre le pic et le creux de cycle en constitue une définition correcte. Alors que nous avions anticipé un recul sensible du PIB (entre le pic et le creux) de l’ordre de 5%, nous pensons à présent que cette hypothèse pourrait se révéler trop optimiste.

Suite de l'article (nouvelobs.com)

Ce document fait vraiment froid dans le dos. Je ne sais pas quoi penser: est-ce un vrai ou un faux ?

Lire également cet article que j'avais mis en ligne il y a quelques mois
http://www.marc-candelier.com/article-24105752.html

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 14:48

Un document particulièrement intéressant de la Fédération Nationale des Promoteurs et Constructeurs.

 

Lien vers le document

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Indicateurs
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 23:01

Cet article est la suite de Situation économique et démographique de la France
 

Evolution de la population française

Avant toute chose, il faut savoir que les projections de la population française élaborées par l’INSEE (14) donnent, pour le scénario central, une stabilisation de la population à long terme avec un effectif pratiquement constant de 70 millions, mais aussi une pyramide des âges qui resterait la même. Cela signifie que dans 100 ans la France ne comptera pas beaucoup plus que de 70 millions d’individus.


  

 

 

Le graphique suivant donne la structure de la population française depuis 1900 et sa projection jusqu’en 2050. Il a été construit à partir de données provenant de l’INSEE (15) (16) (16a) et (16b). Au-delà de 2030 j’ai pris l’hypothèse d’un nombre moyen de 2 personnes par ménage (Pour 2030 l’INSEE prévoit un nombre de personnes par ménage compris entre 2,04 et 2,08).

 

 


Ce graphique montre qu’à partir de 2010, le nombre de personnes dans la tranche d’âge de 0 à 60 ans représentera de l’ordre de 48 millions d’individus et restera relativement stable jusqu’en 2050. La croissance de la population française sera essentiellement due à l’augmentation du nombre de personnes de plus de 60 ans. Cette population comptera 14 millions d’individus en 2010 et 22 millions en 2050, soit une hausse de 57%. Un constat s’impose, en 2000 nous avions 2,6 personnes en âge de travailler (20 à 59 ans) pour une personne en âge d’être en retraite (plus de 60 ans). En 2040 ce ratio sera de 1,5. Cette situation aura une influence importante sur l’économie, en provoquant une hausse des dépenses de santé et une baisse des retraites.

 

D’autre part, les papys boomers (plus de 60 ans) vont complètement changer leurs comportements de consommateurs, entraînant dans leur sillage des modifications économiques majeures.

 

Baisse des retraites

L’évolution démographique laisse donc présager des temps difficiles pour le financement des retraites. Si on ne veut pas augmenter le poids de leur financement, nos retraites pourraient baisser de 20% d’ici 2020 et même de 30% d’ici 2030. Le financement des retraites sera d’autant plus difficile que la population en âge de travailler (20 à 59 ans) resterait stable en nombre jusqu’en 2050.

 

Dépenses de santé

Pour mieux comprendre l’impact du vieillissement de la population française sur les dépenses de santé, je vous propose le graphique ci-après qui donne les dépenses moyennes de santé en fonction de l’âge. Pour donner un exemple, sur ce graphique il faut lire qu’une personne dont l’âge est compris entre 70 et 74 ans dépense en moyenne 4 fois plus qu’une personne de 20 ans.

 

Situation démographique de la France

La population active va devoir supporter des dépenses de santé qui devraient augmenter de 30% entre 2000 et 2050 : en 2000 les dépenses de santé représentaient 9,8% du PIB et, selon la DRESS (17), elles représenteraient 13% du PIB en 2050. Le graphique ci-après vous donne l’évolution des dépenses de santé en France depuis 1960. On a malgré tout beaucoup de difficulté à imaginer que ces dépenses ne dépasseront pas 13% du PIB en 2050 !

 

 

Nombre de ménages et leur pouvoir d’achat

Si maintenant on regarde le nombre de ménages, sur la période 2010 – 2030 l’INSEE prévoit une croissance importante du nombre de ménages : 27,8 millions en 2010 et 32,6 millions en 2030, soit une hausse de 17,6% pour la France métropolitaine. Cette hausse du nombre de ménages va donc fortement détériorer le pouvoir d’achat des Français: baisse du ratio Revenu disponible / Nombre de ménages. Cela sera d’autant plus vrai que les nouveaux ménages seront pour l’essentiel des retraités qui verront leur revenu fondre. Pour améliorer leur retraite les papys boomers devront certainement vendre certains actifs, notamment de l’immobilier qui constitue une part importante du patrimoine des Français.

 

Nombre de logements et les besoins futurs

Les chiffres de l’INSEE (18) indiquent très clairement que nous ne manquons pas de logements en France. Le graphique suivant montre, qu’entre 2010 et 2030, le nombre de ménages devrait augmenter de 5 millions (France métropolitaine et DOM). En première approche, pour loger ces nouveaux ménages il serait donc nécessaire de construire au moins 250 000 logements par an. Il faut savoir qu’en 1998 il se construisait 284 000 logements par an et qu’en 2007 nous sortions de terre plus de 400 000 logements par an. Dès 2010, le besoin en logements sera donc largement inférieur à la capacité de production actuelle.
 

 

 

 

 

 

Les 500 000 mises en chantier par an nécessaires pour suivre la tendance démographique, comme on peut bien souvent le lire dans la presse, ne semblent pas tenir la route, à moins de détruire 250 000 logements par an. De plus il faut bien prendre en compte que ces nouveaux ménages sont essentiellement des retraités qui vont voir leur pouvoir d’achat fondre.

 

 

 

 


Compte tenu de l’évolution démographique l’offre de logements privés risque d’être surabondante. Il faut aussi prendre en compte que, selon l’INSEE, d’ici 2030 la population de France métropolitaine continuerait de se concentrer vers le Sud et l’Ouest du pays. La population de certaines régions du Nord-Est baisserait. L’Île-de-France serait la moins touchée par le vieillissement (19). Il y a malgré tout un manque de logements sociaux en France, car trop de gens ne peuvent pas payer les loyers demandés dans le secteur privé.

 

On notera au passage que la France ne compte pas loin de 2 millions de logements vacants, soit l’équivalent de 4,5 années de production.

 

Evolution des prix de l’immobilier sur une longue période

Pour terminer cet article, je vous mets ci-dessous un graphique qui donne l’évolution du ratio Prix / Loyer et du pouvoir d’achat des ménages français sur une période de plus de 150 ans.

 

En 1999, le ratio Prix / Loyer était en moyenne de 144, ce qui correspond à un indice de valeur 1 sur le graphique. On peut donc en déduire que pendant 100 ans, de 1853 à 1953, le prix moyen n’a pratiquement jamais dépassé 72 loyers, soit un rendement brut minimum de 12/72=16,6%. Visiblement tout le monde n’était pas dans la misère. En regardant ce graphique, on a le sentiment que les prix peuvent facilement redescendre en dessous de 144 loyers.

 


Sources:

 

 

(14) Population française : vers une stabilisation à 70 millions d’habitants http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/16635/telechargement_fichier_fr_publi_pdf1_pop.et.soc.francais.429.pdf

 

 

 
(15) Projections de population pour la France métropolitaine à l’horizon 2050 http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1089#sommaire

 

(16) Projections de ménages pour la France métropolitaine, à l'horizon 2030 http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&id=1941#contenu

 

(16a) Population en France métropolitaine depuis 1851 http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon02145

 

(16b) Population par groupe d'âge http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02107

 

(17) Vieillissement et protection sociale en Europe et aux États-Unis http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er355.pdf

 

(18) Répartition des logements selon leur catégorie et le type de logement http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATFPS05201

 

(19) Projections régionales de population à l’horizon 2030 http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1111&reg_id=0

 

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Etudes
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 21:52
A Paris, les biens immobiliers haut de gamme enregistrent des baisses de prix de 5% à 20%, selon Barnes. Les appartements parisiens d'une valeur supérieure à 3 millions d'euros se vendent plus difficilement. La "French Riviera", elle, est sinistrée...

Pour les détenteurs de grandes fortunes, le marché de l'immobilier résidentiel est quasiment mondialisé. Découragés par la débâcle boursière, ces grands voyageurs ont souvent besoin de lieux de vie des deux cotés de l'Atlantique. En particulier à Paris, Londres et New York, voire à Miami en Floride. "La clientèle à très fort pouvoir d'achat qui achète des biens immobiliers à l'international, préfère répartir ses investissements sur des zones rassurantes: en l'occurence celles où circulent l'euro et le dollar. Dans ces temps troublés, la pierre retrouve ses vertus de valeur-refuge ", affirme Richard Tzipine, directeur général de Barnes, agence immobilière internationale de prestige. Actuellement, les appartements d'une valeur comprise entre 1 et 3 millions d'euros constituent le coeur du marché. Les biens plus chers se vendent plus difficilement.

 
Suite de l'article (lesechos.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:42

Cette année, la demande mondiale en pétrole devrait baisser de 3 millions de barils par jour par rapport à 2008.

Au cours d'une conférence de presse, l'Union Française des Industries Pétrolières (UFIP) a dressé un bilan général des enjeux pétroliers dans le monde. Selon l'institut, la demande journalière de pétrole en 2009 devrait atteindre les 85,3 millions de barils (mb/j), contre 85,7 millions l'année précédente. A noter qu'en 2008 la capacité de production était à un niveau jamais vu, avec 89,1 mb/j. Or depuis le début de l'année, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) multiplie les actions afin de ralentir la production et éviter ainsi une dégringolade des prix. L'UFIP note également qu'au 1er janvier 2009, les réserves de pétrole dans le monde ont augmenté, atteignant les 183 milliards de tonnes, soit encore 50 années de consommation pétrolière. Durant les années 1990, les spécialistes estimaient que les réserves ne dépasseraient pas les 137 milliards de tonnes, mais entre-temps, les techniques nouvelles ont permis de rechercher des gisements de plus en plus loin et autrefois difficilement accessibles. L'UFIP estime ainsi que «le risque de crise d'approvisionnement est repoussé dans le temps».

 
Suite de l'article (jdf.com)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Indicateurs
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:37
Nous avons analysé les raisons de la hausse de l'or et passé au crible toutes les possibilités d'investissements dans le secteur aurifère
Le métal jaune résiste à la crise. Non seulement l'or a échappé à la chute des marchés financiers intervenue en 2008, mais, à près de 900 dollars, l'once s'affiche en hausse de 10 % depuis le début de l'année sur le marché de Londres. A Paris, le lingot a retrouvé ses meilleurs niveaux du printemps 2008, avec des volumes d'échanges de plus en plus étoffés.
Contrairement à toutes les attentes, cette hausse de l'or ne correspond pas à un retour de l'inflation. Celle-ci est au contraire nettement orientée à la baisse à la fois aux Etats-Unis et dans la zone euro. La hausse n'est également pas alimentée par la faiblesse du dollar, qui s'est au contraire redressé face à l'euro en janvier. Elle ne s'inscrit pas non plus dans le sillage des autres matières premières, dont les cours sont, de leur côté, orientés à la baisse.

Suite de l'article(jdf.com)
Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 21:22

Déflation, plan de relance, faillite des Etats : que nous réserve encore la crise ? L'économiste Marc Touati demeure optimiste sur son issue mais met en garde contre les soubresauts qu'elle peut encore engendrer.





Marc Touati : "la traversée du désert va encore durer 6 mois"
Marc Touati estime que la crise a atteint son paroxysme. Il pronostique un redémarrage pour l'économie américaine et européenne avant la fin de l'année.


Marc Touati : "la hausse du pétrole n'avait pas de sens économique"
Marc Touati explique pourquoi le cours du pétrole s'est emballé en 2008 au dessus des 150 dollars avant de redescendre brutalement ensuite.


Marc Touati : "il faut un volet consommation au plan de relance"
L'économiste de Global Equities juge bon de baser un plan de relance sur l'investissement. Il regrette néanmoins que le gouvernement n'ait pas prévu un volet de relancer aussi la consommation.


Marc Touati : "la France va mieux s'en sortir que certains de ses voisins européens"
La France est loin des situations dramatiques de l'Espagne et de la Grèce. Il estime que la France devrait s'en sortir de bonne manière, sans doute mieux que l'Allemagne.


Marc Touati : "la Chine sera le grand gagnant de la crise"
Marc Touati estime que c'est la Chine qui tirera le plus de profit de la crise. Ses réserves de change et l'épargne de ses habitants devraient renforcer ses positions.


Marc Touati : "il manque un vrai projet technologique européen"
L'économiste regrette l'absence d'un grand projet technologique européen parmi les plans de relance adoptés en France et à l'étranger.


Marc Touati : "nous n'avons pas les moyens d'un vrai plan de relance"
Marc Touati craint une augmentation des impôts pour financer le plan de relance.


Marc Touati : "on va avoir une déflation au printemps prochain"
Marc Touati estime que les Etats-Unis ont connu une déflation, c'est à dire une baisse des prix sur un an, en janvier. La France devrait connaître le même sort en mars.


Marc Touati : "le Cac ne baissera presque plus"
Marc Touati estime que le marché ne baissera plus qu'à la marge désormais avec un Cac 40 qui ne devrait pas passer sous 2 600 points.


Marc Touati : "la situation peut vite devenir très dangereuse"
Marc Touati s'inquiète particulièrement de la situation économique des pays de l'Europe de l'Est.

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie en image
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 20:34
"Les Anglais n'achètent plus depuis le printemps. Aujourd'hui, on ne les voit plus", s'exclame Michel Sangline de l'agence Immobergerac à Bergerac en Dordogne. Les Britanniques, à fort pouvoir d'achat en France compte tenu des prix exorbitants de l'immobilier en Grande-Bretagne et de leur livre forte, représentaient 30% à 35% de sa clientèle depuis les années 90.

 
Suite de l'article (e24.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 19:11

Vingt-quatre heures après la semonce libérale du premier ministre russe Vladimir Poutine à Davos, le rouble a perdu, jeudi 29 janvier, plus de 7 % de sa valeur face au panier de devises (euro-dollar) qui lui sert de référence. Les interventions de la Banque centrale russe, qui a injecté 2 milliards de dollars (1,55 milliard d'euros) sur le marché durant la seule journée de jeudi, n'ont pas enrayé la chute de la monnaie russe.

Suite de l'article (yahoo.com)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 19:08

Dernière mise à jour le 03/02/2009

Il est maintenant évident pour tout le monde que le marché immobilier français a enclenché la marche arrière. Les prix vont maintenant descendre pour toucher un point bas sans doute d’ici 3 à 5 ans et pourquoi pas plus.
Par rapport à la richesse produite par notre pays depuis 10 ans, les prix sont aujourd’hui surestimés de 80%. Une baisse de 40% à 50% est maintenant nécessaire pour retrouver un marché immobilier cohérent avec les fondamentaux économiques. Et après que se passera-t-il ? Que feront les prix une fois la grosse correction terminée ?

 

 

Pour répondre à cette question il est nécessaire de faire un état des lieux de notre pays. Aussi, je vous propose de faire le point sur la situation économique et démographique de notre belle France afin de vous montrer que la situation est loin d’être favorable à un retour à la hausse des prix de l’immobilier.

 

Pour celles et ceux qui ne s’intéressent pas à l’économie, c’est l’occasion pour vous de mieux comprendre les mécanismes économiques qui, en dehors de toute spéculation, influencent le prix de l’immobilier.

 

Activité économique de la France

Pour acheter de l’immobilier il faut dépenser de l’argent en remboursant un emprunt ou en payant cash. Mais d’où vient cet argent ? Cet argent a toujours comme origine le travail et rien d’autre. Même lorsque vous héritez de vos parents, vous récupérez le fruit de leur travail. Lorsque vous empruntez pour acheter votre logement vous vous engagez à travailler pour rembourser votre banque. Si demain la France ne travaille plus, par manque d’argent, votre maison ne vaudrait plus rien. Il ne suffit pas que la demande soit là, il faut aussi que les gens soient capables de payer. En dehors de toute spéculation, la valeur d’un actif comme de l’immobilier ou des actions repose en grande partie sur l’activité économique du pays. Cette activité est mesurée par le Produit Intérieur Brut (PIB) qui est un indicateur économique qui mesure le niveau de production d'un pays. Il correspond à la valeur totale de la production interne de biens et services dans un pays au cours d'une année. C'est aussi la mesure du revenu provenant de la production dans un pays donné (1). En 2007, le PIB de la France était de 1892,4 milliards d’euros, soit environ 29770€ par habitant.

 

La croissance économique est ce qui caractérise l’évolution annuelle du PIB. La croissance est calculée à partir du PIB mesuré « en volume » ou « à prix constants » pour corriger les effets de l'inflation. Le graphique suivant montre que notre croissance était en moyenne de 5,6% avant le premier choc pétrolier de 1974, qui marque la fin des Trente glorieuses. Depuis, notre croissance est en moyenne de 2,3% (2). Pour 2009 la croissance sera dans le rouge : on parle d’une récession de 1,8% du PIB





Les graphiques que vous allez découvrir ci-après donne le PIB par région et le PIB par habitant (3). Les chiffres correspondent à ceux de l’année 2007.






Premier constat, les régions de France ont des niveaux d’activité économique très différents. Mais, en dehors de l’Ile-de-France et les DOM, l’ensemble des régions ont des PIB par habitant relativement homogènes. La France de province réalise 70,1% du PIB avec une moyenne par habitant de 25514€. L’Ile-de-France est particulièrement gâtée avec un PIB par habitant de 45982€ et sa contribution au PIB national est de 28,32%.

 

Si maintenant on regarde le PIB par département, on constate une bien plus grande dispersion. Le graphique ci-après donne les départements dont le PIB par habitant est supérieur au PIB moyen, soit 29000€ par habitant.  Les chiffres sont estimés à partir de ceux de l’année 2005 (4). Paris et le département des Hauts-de-Seine sont largement en tête avec respectivement un PIB par habitant de 81510€ et de 78495€. Avec un PIB par habitant deux fois plus faible que celui des Hauts-de-Seine, le département du Rhône vient en troisième position avec 36720€ par habitant.

 

Le département de la Creuse présente le plus faible PIB par habitant avec 19880€.




La dette intérieure de la France

Il faut bien comprendre que depuis maintenant 30 ans nous avons réussi à maintenir un niveau de croissance relativement acceptable mais au prix d’un endettement qui est devenu assez préoccupant.

 

L'endettement intérieur total de la France est constitué de la somme des dettes des administrations publiques, des ménages et des entreprises. En 2007, elle s’élevait à 3568,8 milliards € (5), soit de  l’ordre de 189% du PIB.

 

 

Le graphique suivant montre que la dette intérieure est passée de 144% du PIB en 1995 à 189% du PIB en 2007. Soit une hausse de 2,23% par an par rapport au PIB.





Pour l’année 2007 la dette privée de la France (ménages + entreprises) représentait un total de 2377,2 milliards €, soit 126% du PIB. Par comparaison, en 2007, la dette privée des Etats-Unis représentait 330% de leur PIB !

 

Depuis 1995, la dette publique de la France (6) a progressé de 10% par rapport au PIB et fin 2007 cette dette s’élevait à 1192 milliards €, soit 63% du PIB.

 


Quelle valeur peut-on réellement donner à une croissance économique qui repose sur une dette qui ne cesse de croître ?

En effet,
entre 1995 et 2007, notre endettement intérieur total a augmenté de 1827,9 milliards d’euros alors que notre PIB a progressé, lui, de seulement 697,7 milliards d’euros. Notre dette a augmenté 2,6 fois plus vite que notre PIB. Nous devons regarder les choses en face, nous vivons largement au dessus de nos moyens. La croissance de notre PIB repose sur de la dette et rien d’autre. La France est tout simplement en train de dépenser de l’argent qu’elle n’a pas.

 

Le lien entre déficit public et dette publique est bien évidemment déterminant. Le graphique qui suit donne l’évolution du déficit public (6). On voit très clairement que depuis plus de 30 ans la France vit au-dessus de ses moyens.

 

Pour que la dette soit stable, il est nécessaire que le taux de croissance soit supérieur ou égal au taux d'intérêt. Si le taux de croissance est trop faible le déficit budgétaire augmente en raison de la diminution des rentrées fiscales, ce qui augmente la dette. Les intérêts versés augmentent, ce qui a pour effet d’aggraver le déficit budgétaire… C'est l'effet « boule de neige » et la dette publique peut alors exploser. Pour stabiliser l'endettement public le traité de Maastricht a donc limité la dette publique à 60% du PIB et le déficit public à 3% du PIB.

 

La dette extérieure de la France

Concernant la dette extérieure, on arrive à obtenir, pour l’année 2007, le montant assez impressionnant de 3 315 Milliards € (7a) (7b), soit 175% du PIB. Au 3ème trimestre 2008 elle s’élevait à 3 590 Milliards €, soit une hausse de 11% sur un an (18% du PIB).

 

On constate que cette dette est relativement récente (8) : en 2002 les compteurs étaient à zéro !



Concernant la dette extérieure, Wikipedia écrit (6): "La dette publique est à distinguer, entre autres, de la « dette extérieure de la France », qui correspond à l'ensemble des engagements des administrations publiques et de la sphère privée vis-à-vis du reste du monde (c'est-à-dire les autres pays). En 2006, la dette extérieure brute représentait 2 918 milliards d'euros, soit 162 % du PIB national, la dette extérieure nette (c'est-à-dire en comptant les créances détenues par la France sur l'étranger) étant proche de zéro."

Pour information, si la dette extérieure de la France en Dollars est de 4 396 milliards $, celle des Etats-Unis est de 12250 milliards $ et celle de nos amis anglais atteint la coquette somme de 10450 milliards $ (10).

 

Ce qui est étonnant, c’est qu’avec une dette totale de 51 019 milliards de $ (360% du PIB), les USA n’ont qu’une petite dette extérieure de 12250 milliards $ ! Comment font-ils ?


La balance commerciale

Le solde de la balance commerciale est la différence entre les valeurs des exportations et des importations de biens et de services. Fin 2007, le solde de la balance commerciale de la France était de -40439 millions d'euros (10a).


Le taux de couverture (rapport entre les exportations et les importations, 100 étant l'équilibre) est un indicateur mieux adapté pour comparer les soldes des échanges commerciaux entre deux périodes éloignées.



Les 20 premiers clients de la France (10b)


Lien entre PIB et revenu disponible des ménages

Le Revenu Disponible Brut des ménages (RDB) correspond au montant des revenus restant à la disposition des ménages pour la consommation et l'épargne, une fois payés les impôts et les cotisations sociales. Il est directement lié au PIB. Le graphique qui suit montre que depuis bientôt 50 ans le revenu disponible des ménages a légèrement baissé. En 1950 il représentait 70% du PIB et en 2007 il était de 1244 milliards € (11), soit presque 66% du PIB.


Le graphique suivant donne l’évolution de la structure du revenu des ménages depuis 1960 (2). On ne manquera pas de noter la hausse des impôts et celle des cotisations sociales. La hausse des prestations sociales témoigne qu’il y a de plus en plus de personnes assistées.

 

Le graphique montre également que la part des salaires a sensiblement diminué sur la période observée. En 25 ans, la part des salaires dans le PIB a baissé de 11 %.

 

Par contre, les revenus de la propriété prennent une part de plus en plus importante. La France est devenue une économie de rentiers. La part des revenus du patrimoine (loyers inclus) a été multipliée par plus de deux depuis 1960, passant de 10 % à 25 % du revenu disponible brut. Le revenu des ménages est donc particulièrement sensible à une chute de la bourse et à la baisse des loyers.



Revenu par ménage

Bien évidemment c’est le revenu des ménages divisé par le nombre de ménages. Il faut bien comprendre qu’à PIB constant, plus il y a de ménages plus le pouvoir d’achat de ces derniers baisse: On a beaucoup plus de pouvoir d’achat lorsqu’on vit en couple que lorsqu’on est seul.

 

En 2007, le revenu des ménages était de l’ordre de 1244 milliards € (66% du PIB). La France comptait environ 27800 millions de ménages et on calcule un revenu moyen par ménage de 44245€.

 

Le graphique ci-dessous montre l’évolution du pouvoir d’achat par ménage sur la période 1900 à 2007. Sur cette période le pouvoir d’achat des Français a augmenté de 500%.




A la fin des Trente glorieuses (1974) le pouvoir d’achat par ménage évoluait au rythme de 6% par an. Par comparaison, en 2007 il progressait 4 fois moins vite (1,5% par an). En regardant le graphique ci-dessus on ne doit pas oublier que depuis 30 ans la croissance du pouvoir d’achat par ménage a été obtenue au prix d’un endettement élevé.

 

Lien entre le PIB et le prix des logements à la vente et à la location

On démontre que les prix des logements à la location comme à l’achat suivent le PIB disponible par ménage et, bien évidemment, le revenu disponible par ménage.

 

Le premier graphique ci-après montre que les prix mais aussi les loyers rapportés au PIB par ménage évoluent à l’intérieur d’un canal de hauteur ±10% autour du PIB par ménage.


Ce graphique a été construit à partir de données disponibles sur le site (12a)

 

 

Le deuxième graphique ci-après est construit à partir des données sur l’immobilier établies par Jacques Friggit (12b) et montre parfaitement bien le lien entre Revenu par ménage et le prix des logements.




Ces graphiques montrent que les excès, sur les prix comme sur les loyers, ont toujours été suivis d’une correction. La hausse des prix que nous observons depuis 1998 est actuellement en cours de correction. Depuis 10 ans, les actifs immobiliers ont subi une inflation record et sont aujourd’hui totalement décorrélés de la richesse produite par notre pays. Il est donc fort probable que le marché nous prépare une très très grosse correction.

 

Patrimoine des Français

Le patrimoine total des ménages s'élevait fin 2007 à 9 389 milliards (13), soit 5 fois le PIB. Il a presque doublé (+93%) de 2000 à 2007, grâce à la hausse des prix de l'immobilier et à celle de la Bourse entre 2003 et 2007.


En 2007 les actions et OPCVM représentaient 9,85% du patrimoine des Français, soit 925 milliards d'euros.


Les logements et les terrains représentent 70% du patrimoine total des ménages, selon l'INSEE. L'évolution du patrimoine des ménages au cours des sept dernières années s'explique à 80% par la variation des prix des terrains et des logements.

Le reste des actifs sont déposées sur des contrats d'assurance vie et des comptes sur livrets (Livret A, Livret bleu, LDD, LEP...)


Les chiffres de l’INSEE (13) indiquent qu’entre 1998 et 2007 la valeur des terrains a progressé de 643% alors que celle des logements a progressé de 75%. Visiblement ceux qui ont vendu des terrains ces dernières années ont fait de très très belles affaires.



Suite de l'article Situation démographique de la France

Sources:

 

(1) Définition du Produit Intérieur Brut (PIB) http://fr.wikipedia.org/wiki/PIB

 


(2) L’économie française : ruptures et continuités de 1959 à 2006
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1136&page=graph


(3) Produit intérieur brut par région (PIB) à prix courants http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=99&ref_id=CMRSOS08114

 

(4) Produit intérieur brut par département (PIB) à prix courants http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=99&ref_id=CMRSOS08119

 

(5) Endettement intérieur total http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF08203

 

(6) Dette publique de la France http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

 

(7a) Dette extérieure http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_ext%C3%A9rieure

 

(7b) Dette extérieure de la France http://www.banque-france.fr/fr/stat_conjoncture/telechar/sdds/bdpsdds4.pdf

 

(8) Evolution de la dette extérieure de la France http://www.indexmundi.com/g/g.aspx?c=fr&v=94&l=fr

 

(8a) Le grand bêtisier de la dette publique http://www.telos-eu.com/fr/article/le_grand_betisier_de_la_dette_publique

 

(9) La balance des paiements http://www.banque-france.fr/fr/publications/telechar/bulletin/109edito.pdf

 


(10) Classement des pays par leur dette extérieure http://www.indexmundi.com/g/r.aspx?c=fr&v=94&l=fr

 

(10a) Historique de la balance commerciale de la France http://lekiosque.finances.gouv.fr/AppChiffre/etudes/tableaux/historic_FAB_FAB.htm

 

(10b) Les 20 premiers clients de la France http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF08457

 

(11) Revenu disponible brut des ménages    http://www.insee.fr/fr/themes/comptes-nationaux/tableau.asp?id=1.603

 

(12a) Ministère de l’écologie et du développement durable  http://www.statistiques.equipement.gouv.fr

 

(12b) Données sur l’immobilier établies par Jacques Friggit http://www.adef.org/statistiques/index.htm

 


(13) Les comptes de patrimoine
http://www.insee.fr/fr/themes/comptes-nationaux/souschapitre.asp?id=44

 

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Etudes
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

Geolocalisation