Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 16:32

Louis-Serge

Real del Sarte

 

Jean-Claude Trichet n'a pas fait de mystère de son intention d'augmenter les taux directeurs de la BCE. Les banques ont anticipé cette hausse, et les taux d'intérêt des prêts immobiliers ont fortement progressé ces dernières semaines, amoindrissant la capacité d'emprunt des ménages. Et pourtant les prix de l'immobilier n'en finissent pas de gonfler. Le krach est inéluctable pour Louis-Serge Real del Sarte, ancien du secteur et cofondateur de easybourse.fr. 

 

Les niveaux de prix de l’immobilier sont situés aujourd’hui environ 5 % au-dessus des plus hauts jamais connus de 2007. Ces prix sont complètement déconnectés de l'évolution des revenus, ce qui fragilise l’immobilier devenu valeur refuge de référence. En effet, il est bon de rappeler les deux facteurs qui ont permis à l’immobilier de s’envoler ainsi : la crise des subprimes, doublée d’une crise financière qui a affecté la bourse ou les portefeuilles et trésoreries des ménages investis en valeur mobilières, et la chute sévère et historique des taux d’emprunt immobiliers, permettant aux ménages de regagner en solvabilité.

 

Suite de l'article (atlantico.fr)

 

 

Merci à attentif pour cet article

 

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 14:02

Si les propriétaires vont probablement continuer à augmenter leurs loyers dans les grandes agglomérations, les prix devraient rester sage dans de nombreuses petites villes, observe Jean Perrin, président de l’Union Nationale de la Propriété Immobilière. Près d’un tiers du marché locatif reste, en effet, sinistré. Et les propriétaires doivent désormais faire face aux nouvelles exigences des locataires qui n’hésitent plus à demander, si les travaux de rénovation liés à l’isolation n’ont pas été entrepris.

 

Suite de l'article (capital.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 13:48

 

Pour les agents immobiliers et les particuliers, la situation devient de plus en plus préoccupante. Les contentieux sont de plus en plus nombreux, et les délais de plus en plus longs. Les HLM, eux-mêmes, ne sont pas épargnés !

 

Un gros sac en plastique à la main, un agent immobilier du centre ville de Carcassonne se rend au bureau de Poste. à l'intérieur du sac : des centaines de lettres de relance en direction de locataires mauvais payeurs. «Ces derniers mois, la situation ne fait qu'empirer. Et la fin de la trève des expulsions est loin, très loin, d'améliorer les choses», explique le professionnel. Les non paiements d'aujourd'hui ne feront l'objet de procédures et poursuites que dans plusieurs mois, et d'ici là, à l'automne, la période de trève aura recommencé. Au grand dam des propriétaires. «Beaucoup de mes clients, pour lesquels j'assure la gestion locative de leurs biens, choisissent de ne même plus louer...», affirme-t-il.

 

Les propriétaires bailleurs et les agents immobiliers ne sont pas les seuls à dénoncer cette fâcheuse conséquence de la crise. Le tribunal d'instance voit le nombre de procédures civiles augmenter sensiblement, tandis que les huissiers de justice enchaînent les interventions...

 

Suite de l'article (ladepeche.fr)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:30

 

Une enquête de The Economist sur les prix de l’immobilier mondial tente d’analyser la « juste valeur » du logement, basée sur la comparaison du ratio actuel entre les prix des logements aux loyers avec sa moyenne de long terme.

 

 

 

Suite de l'article (economist.com)

 

Merci à Nicolas pour cet article

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 20:38

Prix, recours au crédit, investissement... Mathilde Lemoine estime que le marché immobilier français a su rebondir malgré la crise. Pour elle, l’évolution des taux sera déterminante à l’avenir.

 

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Immobilier en image
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 20:23

Chers investisseurs, nous vivons un cas de deux solitudes où l'économie faiblit et est très vulnérable à un choc majeur, alors que les marchés boursiers n'ont pratiquement jamais été aussi optimistes, propulsés par des profits comptables officiels qui atteignent de nouveaux records. Je vous présente quelques graphiques qui en disent long sur les contradictions du moment.

 

Serait-il possible que l'économie soit polarisée au point où les grandes compagnies publiques font des profits records au même moment où le revenu réel de la population diminue ? Un gestionnaire américain a déjà suggéré que la moitié de la popualtion qui a les plus faibles revenus ne compte pas vraiment du point de vue du produit national brut. Aurait-il eu raison ?

 

 

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie en image
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 22:08

La crise économique et financière qui frappe le Portugal de plein fouet vient confirmer la dictature du système des marchés sur la politique des gouvernements - et les risques pour la Démocratie.

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie en image
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 17:53
En s'appuyant sur l'actualité de la politique monétaire américaine, Jean-Marc Daniel revient sur le mécanisme de l'inflation et ses effets pervers. L'économiste met cette réalité en perspective, en évaluant les risques de l'inflation sur la suprématie du dollar.
Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie en image
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 09:25

BFM : Chronique de Marc Fiorentino.

 

Capture-copie-8

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie en image
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 18:32

Ainsi donc il va falloir envisager d’agrandir la porcherie… Car deux fameux gorets tapent du groin à la porte.

 

Au commencement, ils étaient trois petits – les cochons. Grèce, Portugal, Espagne. Et comme il fallait un « I » (pour bien faire PIGS), on eut d’abord l’idée de l’Italie – puisque les crottés sont nécessairement les Méditerranéens. Sauf que ce fut l’Irlande. Et la théorie financière des types et des climats connut un premier accident. La pauvre se prépare des lendemains scientifiques difficiles. Car voici que les Etats-Unis – et bientôt sans doute le Royaume-Uni – commencent à faire parler d’eux. Evénement dans le landerneau des marchés, Standard & Poor’s, le 18 avril, a confirmé le triple-A de la dette souveraine étasunienne, mais en la plaçant sous surveillance négative (outlook negative), avec probabilité d’un tiers d’une dégradation ferme à horizon de deux ans. Se peut-il que la race des seigneurs finisse se roulant dans le purin et poussant grognements ?...

 

Comme par un effet d’habitat préféré, la finance, culturellement anglo-saxonne, a toujours eu un faible pour ses appartenances. Seule en tout cas une sorte de privilège d’anglo-saxonnité parvenait à rendre compte de certaines distorsions du jugement financier, comme par exemple celle qui cloue le Portugal et l’Espagne au pilori quand la situation objective du Royaume-Uni et des Etats-Unis n’est pas beaucoup plus reluisante (si elle n’est pas plus mauvaise). Les Etats-Unis ont des déficits et des dettes plus dégradés que le Portugal ; l’Espagne, qui est le « meilleur » des quatre (sur la base de ces deux ratios), fait mieux que le Royaume-Uni [1]. Seule la croissance met les Anglo-saxons en position avantageuse, et pour cause : les Britanniques, hors de l’UEM (Union économique et monétaire), ont fortement dévalué la livre (presque 30% contre l’euro), quant aux Etats-Unis, en général grands pourvoyeurs d’anathèmes théorico-idéologiques mais à l’usage des autres, eux n’ont pas eu la bêtise de se mettre sur le dos l’invraisemblable carcan des Européens et mènent depuis trois ans une politique économique puissamment expansive avec déficits à gogo et monétisation à peine dissimulée (quoique encore recouverte de l’aimable euphémisme de Quantitative Easing…)

 

Par un de ces revirements qui font tout son charme, le commentaire financier est passé de l’état d’alarme lundi 18 avril à la grande placidité mardi 19. On lui accordera à la fois que la nouvelle avait en soi de quoi faire de l’effet et que, assez paradoxalement, les marchés y ont réagi avec une grande modération : passé un pic soudain de quelques heures, le rendement des US Treasuries est revenu à son niveau initial, voire un peu en dessous. Pour achever de banaliser l’événement, on rappelle des épisodes antérieurs de mise sous surveillance négative : le Royaume-Uni en mai 2009, avant d’être restauré dans sa « perspective stable » en octobre 2010 (après le premier budget Cameron-Osborne), ou encore les Etats-Unis déjà en 1996, et pour une situation similaire de blocage politique de « cohabitation » à propos du relèvement du plafond de dette autorisée, manière de dire qu’une surveillance négative, on en sort…

 

Suite de l'article (blog.mondediplo.net)

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

Geolocalisation