Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 07:29
Le type même de la fausse bonne idée quand elle est un frein à la mobilité et met les ménages au bord de l'asphyxie financière pendant de nombreuses années.

Les dernières statistiques publiées par la Chambre des notaires de Paris et d’Ile-de-France font état d’une brutale envolée du prix des logements en région parisienne, notamment à Paris intra muros: une hausse de 5,1 % en trois mois, de 13,8% en un an et un prix moyen du mètre carré de 7.030 euros pour les logements anciens, les chiffres sont spectaculaires. Mais comment faut-il les interpréter ?

 

Premier constat: les marchés immobiliers commencent à se réveiller partout en France, et surtout dans les grandes agglomérations. Le volume des ventes de logements anciens a retrouvé en Ile-de-France un niveau comparable à celui qui avait été enregistré en moyenne enter 1999 et 2007. Mais Paris est un cas à part, marqué un profond déséquilibre entre l’offre et la demande: le réveil du marché y prend très vite des dimensions extravagantes.

 

Quoi que l’on pense de la façon dont le chef de l’Etat et le gouvernement abordent la question du grand Paris, ce dossier est incontestablement un de ceux qu’il faut traiter rapidement en y mettant les moyens nécessaires. Paris étouffe à l’intérieur du périphérique et son aménagement ne peut être envisagé qu’en liaison avec les départements adjacents.

 

La hausse des prix, dans le cadre actuel, y est inévitable. La demande de logements y est en partie incontrôlable, car elle est internationale, alors que l’offre est limitée. Paris fait partie des quelques capitales, aux côtés de New York et Londres, que les titulaires de grandes fortunes de ce monde apprécient particulièrement. Si l’on en croit les derniers calculs de Merrill Lynch et Capgemini, notre planète comptait de nouveau dix millions de millionnaires en dollars en 2009 (on ne compte là que leurs actifs financiers, par leur résidence principale); que seulement un sur cent de ces millionnaires ait envie de s’offrir un pied à terre à Paris et cela fait près d’un dixième du parc des appartements parisiens qui est concerné (on compte un peu plus de 1,1 million d’appartements dans la capitale)!

 

Suite de l'article (jean-marielebraud.hautetfort.com)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


Bonjour.


J'espère que cela ne créera pas trop de nouvelles victimes parmi les plus pauvres qui se sont sur-endettés


 



Répondre

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation