Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 09:08

Quarante huit «industriels» allemands et français (parmi lesquels plusieurs banquiers) ont fermement pris position dans une tribune publiée dans Le Monde, daté 21 juin, en soutien à la réforme de la gouvernance économique européenne en voie d’adoption par le Conseil et le Parlement européens. Pour ces patrons, «l’exclusion de pays membres de la zone euro ou la scission entre une Union des pays du Nord et du Sud» sont des «propositions démagogiques», et «un échec pour l’euro serait un revers fatal pour l’Europe». Mais ces dirigeants sauveront-ils l’euro en renforçant les règles qui l’ont amenée au bord du gouffre? Ne faut-il pas plutôt changer les règles fondamentales de la monnaie unique si on veut la sauver?

 

Nous le croyons profondément. L’erreur radicale de diagnostic est fort bien résumée dans le titre même de leur tribune : «La crise européenne est une crise de la dette, pas de l’euro». Car d’où vient la dette selon eux ? D’une part, du «ralentissement de l’économie mondiale» ; d’autre part, de l’absence de «règles de stabilité plus strictes» – sous-entendu, d’une dérive des dépenses publiques.

 

Passons sur le «ralentissement», délicieux euphémisme qui désigne la récession de 2008-2009, la plus brutale depuis les années 1930. Mais il est surtout erroné d’attribuer la crise européenne à un excès de dépenses publiques. Le Portugal, l’Espagne et l’Irlande étaient jusqu’en 2008 des modèles de vertu budgétaire; et la part des dépenses publiques dans la richesse européenne a substantiellement baissé depuis 1990, y compris en France.

 

C’est maintenant bien établi, la concurrence fiscale entre pays européens, avec l’érosion organisée des contributions des entreprises et des classes aisées, explique la montée des déficits et de la dette jusqu’en 2008. Les excédents commerciaux gigantesques de l’Allemagne, obtenus par une excellente spécialisation internationale mais surtout, depuis dix ans, par la régression des salaires et des dépenses sociales, ont mécaniquement creusé les déficits commerciaux des pays du Sud.

 

Quant au séisme de 2008-2009, qui a fait bondir l’endettement des Etats, il résulte de l’irresponsabilité de l’industrie financière, prise au piège de son appétit féroce de profits. Concurrence fiscale et salariale, liberté absolue de circulation (et de spéculation) des capitaux : voilà les vraies racines de la crise actuelle. Elles découlent directement du traité de Maastricht et de la logique des institutions fondatrices de l’euro. Peut-on espérer sortir de la crise en aggravant ses causes ?

 

Suite de l'article (npa2009.org)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation