Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 20:35

Philippe Dessertine vous présente son ouvrage "La décompression : des solutions après le krach" aux éditions Anne Carrière.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

surmely alain 07/11/2011 01:53



Cet économiste est assez déconcertant:on a le sentiment,en suivant avec attention son raisonnement,que la crise n'a pas été déclenchée puis
amplifiée par la bande de banquiers et financiers escrocs qui ont conçu et diffusé les produits dérivés et autres prêts hypothécaires douteux(réduits à une sorte d’accident ou d’épiphénomène)que
nombre de banques et établissements financiers ont soigneusement stocké.Cette perspective est assez commode en ce qu’elle permet de culpabiliser le plus grand nombre tout en épargnant les
responsables de l’actuelle crise.La question des responsabilités n’est pas posée ou éludée en la diluant.Je ne conteste nullement le fait que la dette(et la rente qui va avec)a été le moteur de
l’économie d’une grande partie des pays capitalistes(ce mot n’est pas une injure non plus)pendant des décennies et qu’en ce sens on peut affirmer que le développement inconsidéré du crédit a créé
des déséquilibres qui menacent actuellement l’économie mondiale.Développement inconsidéré sur lequel Maurice Allais avait tenté d’alerter en vain nombre de décideurs économiques et politiques.Il
est vrai qu’en France comme dans nombre de pays dits « développés » l’intelligence et la culture n’ont plus guère droit de cité.Cette économie de la dette a déjà ruiné nombre de
particuliers,de petits épargnants.Elle menace aujourd’hui des Etats souverains ainsi que des peuples entiers,à commencer par celui qui a inventé la démocratie(y compris directe ce qu’omettent
souvent nombre de nos représentants).Cette économie de la dette a été,en revanche,très profitable à certains.On peut même dire que les dettes « souveraines » constituent une véritable
manne pour ses détenteurs.Jusqu’à ce que ces mêmes dettes en viennent à menacer le fonctionnement même des économies capitalistes au point de les paralyser.Enfin comment peut-on faire abstraction
du renforcement continue des inégalités socio-économiques dans pratiquement tous les pays du monde,notamment en Chine,du fait du développement de la globalisation financière ?Ce sont ces
mêmes inégalités ainsi que l’extension délirante et apparemment incontrôlable de l’économie délinquante(fraude et évasion fiscales,mafias diverses,narcotrafics,corruption,escroqueries
financières,spéculation sur les dettes comme sur les matières premières pourtant vitales)qui sont à l’origine de cette crise dont les développements multiformes restent incertains bien qu’en
partie prévisibles.C’est pourquoi je ne partage pas le fond de cette analyse.La crise mondiale et multiforme que nous connaissons actuellement est fondamentalement un prolongement ainsi qu’un
révélateur de l’explosion des inégalités sociales,du creusement de ces inégalités et de la dérèglementation des économies et des marchés.On peut appréhender cette crise sous l’angle de la
question des marchés agricoles et de l’alimentation dans le monde.Différentes pratiques qui ont cours sur ces marchés des biens alimentaires illustrent le caractère prédateur et criminel de
certains spéculateurs.Une étude tout à fait valable a ainsi récemment montré que l’agriculture mondiale peut actuellement nourrir,avec les moyens techniques dont nous disposons,12 milliards
d’êtres humains.Jamais dans l’histoire de l’humanité la question du partage des richesses,d’un partage plus juste de la valeur ajoutée n’a été posée avec autant d’acuité.Il est probable que
l’accumulation de problèmes désormais cruciaux pour l’avenir des sociétés humaines et leur « règlement » dans une crise probablement systémique provoqueront des études et analyses qui
réinterrogeront en profondeur certains présupposés économiques parfaitement erronés.L’économie et la crise ne sont pas des galéjades !



Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation