Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:10

Pour mon premier article j'avais envie d'écrire mon témoignage pour montrer comment on décourage les gens qui veulent travailler, aujourd'hui en France, et les tristes conséquences que cela a sur le monde industriel actuel.

 

 

 

Comme il me semble loin le temps où je pensais gagner ma vie correctement grâce à mon travail ! Ce n'est pourtant pas si loin en fait, 10 ans à peine, ou un peu plus... Et durant ce laps de temps je dois dire que j'ai sérieusement déchanté sur les possibilités qui sont encore offertes en France de s'enrichir lorsqu'on est honnête et bosseur, et sur l'existence des opportunités de construire quelque chose à soi et pour soi.

 

Ou alors ça existe, mais alors pas pour moi...

 

J'ai tout fait pour m'en sortir

 

Peut-être que vous vous reconnaîtrez dans ma petite biographie...

 

Titulaire d'un Bac scientifique avec mention, je faisais partie des meilleurs de mon lycée de province, et je rêvais alors de devenir ingénieur en mécanique. Je croyais à la vertu du travail, car jusqu'au Bac l'égalité existe encore et ce sont les meilleurs qui obtiennent les meilleures notes. Point. Pas d'inégalités. Alors je bossais dur pour me construire une meilleure vie.

 

 

Mais malheureusement pour moi financièrement je faisais partie de la fameuse « zone noire » des classes moyennes, dans laquelle vous êtes un peu trop riche pour avoir droit à une bourse et beaucoup trop pauvre pour pouvoir financer un diplôme hors de prix dans une grande école (approximativement 15000 euros par an pour financer les frais de scolarité, le logement et les frais de vie, et ce durant 5 ans soit 75000 euros au total).

 

 

Et les études d'ingénieur, en plus d'être cher, c'était aussi loin de chez moi.

 

Ailes brisées sèchement d'entrée de jeu, je suis resté sur le carreau devant les portes des grandes écoles. J'ai alors vu ces fameuses portes s'ouvrir en grand pour de bien moins bons élèves que moi, et ce sur des critères purement financiers qui nous triaient tous par origine sociale. « Tu peux payer, tu rentres ». « Tu ne peux pas payer, tu restes dehors ». Qui que tu sois, c'est comme ça...

 

 

Mais j'avais la gnaque, persuadé que le travail peut tout...

 

Ce que les autres achetaient, moi j'avais décidé de le gagner ! Alors pendant plus de dix ans j'ai successivement suivi des cours en alternance, fait des petits boulots mal payés, mis de l'argent de côté pour me payer des diplômes supérieurs ou des formations hors de prix. La gnaque ! J'ai travaillé dans plusieurs bureaux d'études, dans des régions différentes, dans plusieurs domaines différents. La gnaque ! J'ai grimpé le échelons, j'ai fait des heures sup, j'ai prouvé ma valeur en obtenant des promotions et en devenant cadre intermédiaire. La gnaque ! La gnaque ! Licencié économique pendant la crise de 2008, j'ai rebondi pour passer un Master de Mécanique et finalement j'y suis arrivé : aujourd'hui je peux prétendre au titre chèrement gagné d' « Ingénieur en Mécanique ». J'ai mis plus de dix ans à obtenir ce qu'un fils à papa achète en cinq ans avec l'argent de ses parents.

 

J'ai réussi, enfin !

 

Et armé de mon précieux diplôme et de toute l'expérience acquise pendant ces années de galère, j'ai passé des entretiens d'embauche au cours desquels on m'a proposé un contrat d'un an... à 1500 euros net par mois !...

   

Partager cet article

Repost0

commentaires

damenature 28/10/2011 18:25



Je suis projeteure mécanique prestataire, j'ai aussi une licence de mathématiques et j'ai été professeure des écoles (Arretez avec le stéréotype du scientifique qui ne sait pas aligner deux
mots...)


Je trouve que les commentateurs manquent sérieusement d'ouverture.


Cet article est bien écrit, c'est vrai. Et s'il est manifestement d'un ton engagé, il n'en est pas moins drolement proche de la vérité. Peut-etre faut-il être prestataire pour le comprendre...


En tout cas, oui, je reconnais mon environnement de travail dans ce témoignage.


PS: Je n'ai pas trouvé que ce monsieur était méprisant envers les plombiers, tout au plus envieux.


Cordialement



Zeugma 22/10/2011 11:54



Bonjour,


J'ai vu que vous aviez repris mon article sur votre site. Je souhaiterais répondre aux différents commentaires effectués ici, d'une manière globale, en complément des réponses déjà postées sur
agoravox.


D'abord mon expérience est tout à fait véridique, synthétisée tout au plus.


Ensuite les possibilités qui étaient celles d'il y a vingt ans ne sont plus celles d'aujourd'hui. Etant parti de rien il y a un peu plus de dix ans, j'ai successivement subi les conséquences du
11 Septembre, de la concurrence de l'Est, de la Chine et des crises économiques. Le contexte n'était donc pas idéal pour évoluer correctement.


Etant pârti d'un "budget zero" j'ai une longue expérience de technicien en bureau d'études, confirmé et expérimenté, et de cadre intermédiaire qui est aujourd'hui un handicap pour évoluer tant la
demande est forte pour ce type de poste. En clair: quand je postule à un poste d'ingénieur on me propose un poste de technicien car les ressources humaines ont du mal a trouver des profils
correspondants expérimentés et compétents.


Aujourd'hui je viens d'obtenir un master 2, qui ne fait que valider par un papier les compétences que j'ai apprises sur le tas en entreprise. Or le salaire de 1500 euros net est courant pour les
ingénieurs débutants. C'est donc celui qu'on me propose aujourd'hui malgré mon expérience. Le marché du travail est tellement saturé que les employeurs peuvent se le permettre.


Les meilleures écoles d'ingénieurs sont en effet gratuites mais il faut comptabiliser également les frais de vie à couvrir. Votre budget est partiel.


Je n'ai aucunement dénigré les plombiers, vous ne m'avez pas compris. Relisez les commentaires annexe que j'ai faits sur agoravox.


On peut être ingénieur et aussi savoir écrire correctement. Ce n'est pas incompatible.


Cordialement


Zeugma



Marc Candelier 22/10/2011 12:35



Merci pour vos réponses et bonne chance pour la suite.



marine 17/10/2011 23:41



Moi, la première impression que j'ai eue, c'est que c'est une fiction écrite par quelqu'un qui prend plaisir à écrire sur un sujet dans l'air du temps. Pour moi, ce récit-description est une
fable qui invite le lecteur à en tirer une morale, une fable qui met en scène l'évolution économico-politico-sociale (enfin,tout...) de cette dernière décennie ou plus. Certainement pas un vrai
témoignage autobiographique, quoique ce soit tiré d'une expérience et d'une observation individuelle évidente. Le dernier commentaire sur le site Agoravox pointe d'ailleurs "l'impression
d'absence de vécu", et se demande d'où il sort, cet auteur-là! Et le protocole de participation à Agoravox invite à utiliser sa plume pour rédiger des articles selon ses propres caprices et son
inspiration.


Alors, calmez-vous, ne lui faites pas la leçon. Laissez-le prendre son plaisir.C'est un brave écrivain sympa, pas une véritable victime. Et j'ajouterai, au risque de fâcher des gens, qu'un
scientifique est en général un rédacteur médiocre. Ici, vous avez affaire à un bon littéraire. Je parle d'expérience.


 



Joel 17/10/2011 10:06



D'accord avec l'autre commentaire, en plus les ecoles d'inges scientifiques sont a 90% gratuites (max 700euros/an pour les non boursiers en incluant la mutuelle, et gratuit pour les boursiers qui
ne payent quasiment rien en logement). Ensuite avec un master, on n'est pas ingenieur (c'est les memes cours mais pas la meme selection). Ensuite on a le choix d'aller exercer ou on veut si on
est pas content.



Etienne 16/10/2011 16:03



Moi-même ingénieur en mécanique ayant commencé par un CAP car parents pas assez pauvres ou pas assez riches... mais ceci m'a permis d'avoir une expérience prof et humaine qui me positionne
au-dessus de la plupart de mes confrères d'un point de vue salarial car je suis un ingénieur expert et gagne autant qu'un directeur de site... Il est vrai que par rapport à un "fils à papa" qui à
tout eu dans le bec, j'ai du travailler et réaliser mes études en parallèle pendant 15 ans, ce qui n'est pas facile, mais il y tellement de gens dans cette situation! Je partage quelques uns de
ces points de vue, mais bon, ce gars ne sais pas de quoi il parle. Déjà, avec un master en mécanique, on est pas ingénieur! Ensuite, 1500€ par mois, il doit vraiment avoir un parcours à la con ou
être bon à rien, car les bons projeteurs sont recherchés. Il me semble être un mytho qui à en plus une très haute opinion de lui-même. En plus, dénigrer les gens qui ont un métier manuel... celà
me laisse pantois, il faut de tout pout faire un monde. Il n'y à pas de sous-métier! Plombier ca ne s'apprend pas en 2 mois, et pour exercer un métier manuel faut pas être un arriéré. Honte à
lui! Si on lui donne 1500, c'est qu'il les vaut! Après ce que je dis toujours, si t'es pas content, tu change de boite, de pays ou de continent. Mais quand on sait au fond de sois qu'on est
mauvais..
Dsl je dois y aller, A +



Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation