Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 22:02

L'intégralité du débat avec Bernard Lacharme, secrétaire général du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées, lundi 5 mars 2007

 

Diabaram : Les loyers ont atteint des niveaux insupportables. Une politique volontariste de gel des loyers n'est-elle pas envisageable, même dans une économie de marché ?

 

Bernard Lacharme : Il faut être prudent avec ce type de mesure, car il ne faudrait pas inquiéter ceux qui veulent investir dans l'immobilier locatif. Mais je pense que l'on ne doit rien exclure. Il y a en tous cas différents outils, notamment fiscaux, qui peuvent être utilisés pour inciter à la modération.

 

 

Vincent : Pourquoi les responsables politiques ne prennent-ils pas parti pour une baisse des prix à l'achat du m² en France ? Le fait de dénoncer la bulle immobilière pourrait pourtant aider à faire descendre le marché, non ?

 

Bernard Lacharme : Il est effectivement impératif de réguler les prix. Tous les efforts que pourra faire la collectivité resteront insuffisants si l'on accepte de voir les prix de l'immobilier s'envoler. Les pouvoirs publics ont des outils pour peser sur les prix de vente : fiscalité, politique foncière des collectivités locales, etc.

 

Paul : Sachant que les prix de l'immobilier sont au plus haut, ne faudrait-il pas provoquer la baisse des prix, plutôt que de donner de l'argent aux gens pour les aider, ce qui au final fait monter les prix ?

 

Bernard Lacharme : Il faut en fait les deux. Il est nécessaire effectivement de peser sur les prix car sinon, la puissance publique n'aura jamais les moyens d'aider tous ceux qui ne peuvent pas se loger au prix du marché.

 

Mais il faut également des aides pour les ménages pauvres ou modestes, ceux qui sont confrontés à la précarité de l'emploi ou qui vivent de revenus de substitution.

 

Ce qu'il faut par contre à tout prix éviter de faire, c'est d'accorder des aides qui vont à des personnes qui ont des revenus corrects. A ce moment-là, on entretient effectivement l'inflation des prix. C'est ce qui s'est passé avec l'amortissement de Robien, qui accorde une aide importante à des propriétaires qui ont des revenus élevés pour produire des logements qui sont destinés à des locataires de revenus moyens ou élevés.

 

STEFANON : Dans le coût de production d'un immeuble d'habitation, intervient, pour une part de plus en plus importante, le prix du "foncier". Peut-on envisager une atténuation du droit absolu de propriété pour cet élément ?

 

Bernard Lacharme : Le droit de propriété n'est pas absolu. Il s'exerce dans les limites fixées par la loi. Celle-ci a prévu par exemple le droit de réquisition qui permet, lorsque c'est absolument nécessaire, d'affecter un logement à quelqu'un en difficulté sans l'accord du propriétaire. Elle a prévu également que c'est la collectivité qui décide de ce qu'on pourra, ou non, construire sur un terrain. Elle a prévu également la possibilité pour la collectivité d'exproprier un propriétaire.

 

Cela dit je ne pense pas que la solution réside dans une collectivisation des terrains. Il faut simplement que la collectivité s'assure la maîtrise d'une partie suffisante du sol pour permettre son affectation à du logement social ou à du logement simplement abordable pour la majorité des citoyens.

 

Suite de l'article (www.lemonde.fr)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Immobilier 06600 Antibes 08/01/2012 12:41


Une question qui commence par:


Sachant que les prix de l'immobilier sont au plus haut, ne faudrait-il pas provoquer la baisse des prix.....bla,bla,bla...


n'est pas trés bien posée..qui nous dit que l'on est plus haut?


L'inquiétude sur le paiement des retraites peut entrainer une demande forte sur l'immobilier.

Marc Candelier 08/01/2012 14:33



Dans ce cas, s'il y a une inquiétude sur le paiement des retraites, les investisseurs doivent avoir une
inquiétude sur le paiement des loyers !



marine 22/12/2011 21:28


Isa, votre commentaire tout à fait féminin par l'observation des faits familiaux bruts me va comme un gant. Inutile de manier des concepts pour faire croire qu'on pense, comme c'est le cas chez
les mecs, le simple bon sens, tout ras des pâquerettes qu'il puisse paraître, est l'instrument d'observation le plus fiable. Merci, Isa, je ne suis pas seule.

isa 22/12/2011 15:39


"Comment ne pas comprendre une bonne fois que l'état et les collectivités ne cherchent pas à faire baisser les prix ou à faire dégonfler la bulle immobilière"


Ce n'est pas tant l'état que tout un chacun qui refusent de voir les prix baisser.... Il y a en gros 60% de propriétaires en france, et ils constituent un éléctorat majeur. La plupart ne veulent
pas que l'on viennent construire à coté de chez eux, et la plupart ont bien compris instinctivement qu'il était mieux de ne plus cnstruire du tout, comme ca le jour ou tout un chacun  à
besoin de vendre son logement, c'est plus facile de trouver un acheterur potentiel en situation de pénurie. L'état et les collectivités ne sont la que pour répercuter dans les fait le désir non
avoué  mais profond de la majorité de son électorat. Et nos enfants et bien qu'ils se démerdent, n'ont qu'à plus bosser ces fainéants.


 


D'ailleurs, même dans la jeune génération, ils n'y a qu'à voir coment ils sont partagés, ces idiots: certes ils ont des difficultés pour acheter par eux mêmes, mais ils y en a une bonne moitié
qui ne voit  pas non plus  la baisse des prix d'un bon oeil car ils éspèrent hériter un jour du pactole que constituent en théorie les biens immo de leurs parents. Les enfants uniques
ou les frateries de petite importance ont bien compris également que là était leur chance par rapport aux familles nombreuses.


En gros en France , c'est pas près de bouger, vu que le seul rêve du francais est de s'enrichir sans rien faire. L'époque de la rente et  des héritiers de l'ancien régime  est 
plus que jamais de retour. Y a plus qu'à éspérer voir un jour un nouveau guillotin venir nous proposer un bon moyen pour dépeupler la partie la plus  aisée de la population. Moi je dit
vivement la grippe H5N1, la vraie


 


 

benvenuti 21/12/2011 22:44


Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent; en précisant que les prochaines aides risquent fort de se faire attendre vu que l'état est quasi en faillite... c'est la fin de l'état
providence et nos politiques de droite comme de gauche font juste semblant que tout va bien... avant les élections ...

riton 21/12/2011 22:23


Comment ne pas comprendre une bonne fois que l'état et les collectivités ne cherchent pas à faire baisser les prix ou à faire dégonfler la bulle immobilière. Le PIB en prendrait un sacré coup. Il
n'y a d'ailleurs qu'à voir l'absence de ce sujet dans les programmes des candidats aux élections présidentielles. La seule chose qui les intéresse, c'est qu'il y ait de" l'activité immobilière",
ce qui génère des taxes et des droits de mutation. Toutes les aides passées n'avaient que ce but, provoquer de l'activité et donc des taxes. Désolé pour les bien-pensants, mais dans le fond, ce
n'était pas pour aider les gens à acheter. Intéressez-vous au double language des politiques sur ce sujet... c'est édifiant. Le problème, c'est que les droits de mutation sont beaucoup trop
importants, et ils ne peuvent donc pas s'en passer. Les prochaines aides - parce qu'il y en aura, qui peut douter de cela - ce sera une fois de plus pour "relancer l'activité" et générer des
taxes, et non pour aider les gens à acheter, ce qui n'est qu'une posture de façade.

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation