Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 11:49
Madame Courrèges, qui est bien connue dans le monde de la mode, est respectueuse de l’environnement et aime les voitures électriques.
 
.

 

 

Reportage du 21 janvier 2007 sur le magazine Turbo de M6 qui présente la Zooop qui dépasse les 400 km d'autonomie et peut atteindre les 180 km/h !
 .

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Véhicules utilitaires 03/06/2011 14:32



Plusieurs milliards d’euros. C’est ce que réclament les industriels allemands au gouvernement pour développer les véhicules électriques, selon les informations de l’hebdomadaire WirtschaftsWoche.



scooter livraison 21/10/2014 14:28

Je vois que déjà 3 ans auparavant, les mêmes arguments anti-électriques étaient déjà avancés.

Oui les véhicules électriques font indirectement de la pollution, mais c'est dérisoire comparé à du thermique. Et puis qui sait, le véhicule à air arrivera peux-être un jour.

Gruyère à trous 15/05/2011 18:28



Bonjour à vous,


Voilà un très bon contre-exemple de ce que TRES PEU de monde pourra imiter.


 


Rouler en voiture électrique, si tout le monde le fait : il faudrait TRIPLER le parc électronucléaire (3 x 59 réacteurs), on est déjà LE pays le plus nucléarisé au monde !


Si on sort du nucléaire (par une catastrophe ou lors du vote de 2012) le bilan carbone final des voitures électriques est bien plus mauvais avec des centrales à fioul / gaz / charbon qu'avec
...des voitures à pétrole.


Elle a bien raison, la ptite dame ! Elle est super propre, sa voiture !


Pas de pot d'échappement, moins de bruit !


Et la pollution liée à l'extraction des minerais, à la fabrication de l'électricité... des déchets nucléaires toxiques pendant 100 000 ans et plus; dont on ne sait pas quoi en foutre ? ...pour du
silence en ville ! C'est cher payé pour les générations futures, le silence de la ptite dame (fortunée !)...


 


Juste deux explications pour ce faire une idée que la voiture électrique est et restera un mirage technologique, réservée à une élite qui seule pourra se permettre de s'acheter ces voitures qui
concentrent énormément d'éléments chimiques rarissimes (les lanthanides) :


- Le point de vue du
polytechnicien Jean-Marc Jancovici, expert énergie et climat.


- Présentation de la Mitsubishi électrique I-MiEV, et sa critique par un commentaire : http://www.mecanic.tv/?page=article&id_article=486


 


Pour ma part, je suis d'accord avec Jancovici : l'avenir de la voiture à pétrole, c'est l'équivalent de la 2CV, (re)devenue ultra-légère avec un moteur moderne à injection multipoint. L'avenir de
la voiture, c'est un peu revenir à l'ULM, alors que tout le monde pense que l'A380 c'est l'avenir. Oui, l'A380 c'est l'avenir ... mais à 5 ans !


 


La seule piste qui pourrait permettre de s'en sortir : produire de l'acide formique, à partir d'unité énergétiques intermittentes : des éoliennes de puissance (1,5 à 4 Mégawatts), dotée d'une
petite usine de fabrication de cet acide.


Des chercheurs Suisses de l'Ecole Polytechnique de Lausanne ont développés un catalyseur au ruthénium (très rare) et une pile catalytique au fer (très abondant), qui permet de casser la molécule
d'acide formique pour générer "en embarqué" un courant gazeux de dihydrogène (de la pression atmosphérique jusqu'à un flux gazeux sous 600 bars de pression), c'est deux fois plus efficace (en
grammes libérables d'H2 par kilo d'emballage) que d'employer une bouteille épaisse contenant de l'hydrogène comprimé à 300 bars; qui perd spontanément son contenu, car l'hydrogène passe au
travers de n'importe quel métal, de par la très petite taille de cet atome...


"Casser" de l'acide formique revient aussi à libérer du CO2, qui peut être stocké, mais ce piégeage demande de l'énergie. En revanche, pour fabriquer de l'acide formique, il faut du monoxyde de
carbone CO (gaz mortel) comme base de départ. L'hydrogène provient de l'hydroxyde de potassium (potasse, KOH).


L'acide formique se stocke très bien et les problèmes de corrosion sont maîtrisés. Pur, il procure de très sévères brûlures en cas de contact avec la peau !!


Le problème qui reste à trancher : une fois qu'on a produit au dernier moment de l'hydrogène d'ordinaire évanescent, que peut-on en faire ?


- On peut le brûler dans des moteurs à explosion classique, mais le rendement est affreux, affreux.


- On peut employer une pile à combustible pour générer un courant électrique continu, mais il faut un catalyseur "noble", comme du nickel de Raney (qui est une "éponge microalvéolaire de nickel"
qui prend feu spontanément :


On mélange de l'aluminium et du nickel, on en fait un lingot de la forme qui va bien. Puis, on "kärchérise" en continu sur ce lingot de la soude caustique pure, qui bouffe l'aluminium... mais pas
le nickel. On obtient une éponge de la taille et de la forme du lingot de départ, mais avec une surface de contact et d'échanges de plusieurs milliers de m2. En contrepartie, ce nickel brûle
spontanément dans l'air, il faut l'inerter sous de l'argon ou de l'azote, et veiller à l'absence de matières indésirables qui rentreraient en contact.


Seulement, la demande en nickel est déjà très élevée pour la métallurgie (aciers inox, monnaie, électronique, etc, etc...), les mines de nickel sont peu répandues et ce n'est pas un métal aussi
abondant que l'aluminium.


Il serait intéressant de savoir si le zirconium pourrait faire l'affaire, ce métal dont on fabrique des gaines pour contenir les pastilles d'oxydes d'uranium / plutonium du nucléaire pourrait
jouer un rôle catalytique. Il faut savoir que l'usage du zirconium est peu répandu, mais ce métal est TROIS FOIS PLUS ABONDANT QUE LE CUIVRE !


Donc en matière d'économie des transports, la bonne nouvelle c'est que cette mondialisation (des transports abondants et pas chers) pour
transporter à l'autre bout du monde de la matière brute, travaillée ou des déchets; pour faire du dumping social/économique : cette époque est révolue depuis le pic pétrolier mondial de 2006.


La mauvaise nouvelle, c'est que le tourisme et un paquet d'infrastructures ne serviront bientôt plus à rien, puisque les coûts du transport
(conception/fabrication/usage/appuis sur infrastructures/démantèlement/cycle d'usage raccourci (obsolescence programmée); tout cela va créer de très puissants freins à la vente et à l'usage
d'équipements de transports. Et de tourisme.


Il va de toute façon optimiser les usages, avec Covoiturage.fr par exemple.


Questions finales :


- Que va devenir une bonne partie de l'immobilier français, qui est à patate-kilomètre de tout le support nécessaire : école, travail, équipements publics, et ultra-dépendant du chauffage
nucléaire ou pétrolier/gazier ??


- Quelle sera leur valeur quand le litre de carburant aura dépassé les 2, 2,50, 3 €TTC du litre ??


 


Merci de m'avoir lu.



bluffé 14/05/2011 08:42



voilà une des rares personne qui essaie d'etre en accord avec elle meme dans ce monde de conformisme ; et elle utilise son pognon pour la seule raison qui en vaille la peine : défendre ses idées
. total respect .



Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation