Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 23:25

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G

j ai voyagé durant deux semaines dans ce véhicule à los angeles. Il fonctionnait très bien en plus d être silencieux. mon cousin était un des ingénieurs de la société qui la développait pour GM,
Répondre
F

La voiture électrique n'est pas la solution.


Pour trois grandes raisons :


1. L'électricité consommée implique de recharger les batteries avec du triphasé 380 Volts. Du monophasé 230 Volts ne suffit pas, on alimente une maison moderne en 9 kVA (sans chauffage
électrique), une voiture peut pomper 30 kVA.


Si vous n'avez pas de puissance industrielle à la maison (recharge en 30 minutes), vous rechargez la voiture en 18 fois plus de temps, soit 9 heures. Pour environ 3 heures d'usage.


Elle est contente la ptite -fortunée !- dame Courrège. Mais c'est sûr que les déchets nucléaires, who cares ??
http://www.dailymotion.com/video/x7dnby_courreges-zooop_auto


2. Le parce électronucléaire en France est dans un état lamentable, le nucléaire vieillit très mal et l'ASN impose des travaux de sécurisation post-Fukushima. Etat structurel tellement lamentable
qu'EDF a lancé une très grosse commande pour remplacer ses générateurs de vapeurs, il y en a 3 à 4 PAR réacteur.


A voir : http://www.dailymotion.com/video/xqomc9_nucleaire-la-bombe-humaine_news


Le kWh électrique va voir ses coûts exploser de 50%, même pour les industriels.


Que fait le gouvernement Ayrault ?


Un projet de tarification progressive, plus vous consommez et plus vous payez votre kWh... comme en Californie, confrontée à des coupures géantes d'électricité.


Source : http://www.lepoint.fr/societe/energie-le-tarif-progressif-sera-precede-d-une-extension-des-tarifs-sociaux-05-09-2012-1502760_23.php


Si tout le monde avait une voiture électrique en France, il faudrait doubler le parc de réacteurs nucléaires.


Source : Citröen C-Zéro (30000 € batteries incluses), capacité d'emport des batteries Li-ion : 16 kWh. Tarif de base de 0,1225 €/kWh.


37 millions de voitures (toutes au pétrole), si on passe à un taux de couverture électrique à 80% ça nous fait 29 600 000 voitures, genre toutes des C-Zéro. 15000 kilomètres parcourus par an, en
moyenne. La consommation est de 135 Watts-heure/km.


Tout cela consommerait 29600000 voitures x 15000 km/an = 444 000 000 000 (444 milliards de kilomètres) x 135 Wh/km = 59,940 milliards de kWh consommés.


Un vieux réacteur nucléaire de 900 MWé (genre Fessenheim) qui tourne à 80% par an fournit 5 milliards de kWh/an.


Soit 30 réacteurs nucléaires de 900 MWé de plus pour faire rouler 30 millions de voitures... dans un monde idéal où les pertes en ligne et les pertes à la recharge...


J'ai pas fait le calcul pour remplacer les camions et véhicules lourds qui tourneraient très hypothétiquement à l'électrique...


 


La France est le seul pays AU MONDE à porter à bout de bras un éléphant blanc technologique (la voiture électrique) parce que ces gouvernements pro-nucléaires sont arc-boutés sur le
Dogme-dont-on-ne-doit-pas-parler : du nucléaire pour la Bombinette, et comme acceptation -forcée- pour la société française, de l'électricité pas chère au début parce que le programme nucléaire a
été dès le départ massivement subventionné et sur-dimensionné et surtout, neuf.


Les particuliers et les sociétés sont en train d'abandonner le chauffage électrique, trop cher et inefficace, au bénéfice d'autres énergies (le gaz, l'isolation des bâtiments, les étiquettes dans
les agences immobilières et les diagnostics obligatoires, mais aussi le solaire qui démarre doucement...).


3. Dernier problème, le plus épineux.


Le lithium.


C'est un métal rare dont les gisements ont du mal à être exploités : Bolivie, mais aussi de gros gisements en ...Afghanistan. Un désastre
écologique. Tiens, tiens. Il y a pas mal de lithium, mais souvent trop dilué pour être extrayable industriellement.


Mais surtout, la demande mondiale en lithium reste très élevée pour l'électronique et l'informatique-téléphonie embarquée.


Le problème majeur, jamais discuté ni abordé dans les médias français, sont les conséquences d'un incendie de voiture électrique sur la voie publique, volontaires (les émeutes à venir
prochainement) ou involontaires (explosion d'hydrogène gazeux libéré par la recharge des batteries dans les parkings souterrains et mal aérés, suivi d'un incendie avec les voitures à essence /
gazole...)


La combustion du lithium crée des vapeurs très volatiles, mais surtout NEUROTOXIQUES.


J'INVENTE RIEN ! C'EST LA STRICTE ET DURE REALITE !


http://www.sante-environnement-travail.fr/minisite.php3?id_rubrique=870&id_article=2649 - Regardez où est classé le Lithium !


Je peux vous assurer que quand les voisins d'un incendie de voiture électrique souffriront de graves troubles neurologiques, et qu'il va falloir dépolluer le/les sites concernés (et à grands
frais), et que les merdias seront au pied du mur et devront couvrir LES FAITS; eh bien s'en sera fini de l'éléphant blanc de la mafia nucléaire.


 


Alors vous allez me dire, il est pas très amène, le Fouyaya, avec ces constats.


Je vous rassure, il y a une lueur d'espoir pour nous autres automobilistes...


L'acide formique.


Un GÉNIE du nom de Gabor Laurenczy, professeur de chimie organométallique et spécialiste mondial des catalyseurs a réussi un exploit il y a deux ans, dans les laboratoires de l’École
Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Il avait réussi à casser la molécule d'acide formique (CH2O2, le plus simple des acides carboxyliques), un liquide dense (1,25 kg/litre), transparent, assez facilement inflammable et d'odeur
piquante, en CO2 et dihydrogène, sans générer de monoxyde de carbone mortel au passage.

Il a cassé l'acide formique en employant du ruthénium, seulement voilà, le monde entier en a produit 10 tonnes par an en 2010. Gabor Laurenczy a donc pris l'élément du dessus de la même colonne
(VIII) du tableau de Mendeleiev : le Fer. Et ça marche !

Particularité de la réaction : on stocke 2 fois plus d'hydrogène dans de l'acide formique pur (qui ne pose pas de problème particulier de stockage, un récipient en inox 18-10 suffit) que ce même
dihydrogène comprimé dans une bouteille en acier forgé, lourde comme la Justice, parce que la pression de stockage est de 350 bars.

Ainsi, on obtient 52 grammes d'H2 par kg d'acide formique pur, qui gèle à 8°C, contre 26 grammes d'H2 pur comprimé à 350 bars dans 1 kg de bouteille métallique.


Remplacer 40 kg d'essence revient à mettre 250 kg d'acide pur dans la voiture. Mais le générateur d'hydrogène a une masse négligeable.

Il faut savoir que l'hydrogène se sauve spontanément des récipients, l'atome d'hydrogène est si petit que la liaison électronique (faible) entre les deux atomes se brise, l'hydrogène atomique
diffuse au travers des mailles métalliques cristallines et s'échappe par les très nombreuses portes des artistes.

Voilà pourquoi l'hydrogène est si délicat à stocker et à employer, une voiture à hydrogène comprimé ou cryogénisé peut exploser comme le Hindenburg.

Mais les voitures électriques vantées comme étant la panacée, si des connards y mettent le feu, eh bien ces voitures libèrent un nuage de lithium.

L'acide formique brûle tranquillement, puisque l'acide se décompose aussi en CO2. Et le CO2 pour éteindre ou limiter un incendie, c'est radical ! On peut pas en dire autant des batteries...

Mais la découverte MAJEURE de Gabor Laurenczy réside dans le fait qu'il a réussi à obtenir la réaction inverse : avec de l'hydrogène et du CO2, il reforme de l'acide formique, toujours par voie
catalytique, toujours avec du fer.

Ce qui veut dire qu'une énergie renouvelable -même intermittente- peut se voir stockée AU NIVEAU LOCAL, sous forme stable et universelle. Et qu'elle peut être employée comme hydrogénant universel
pour mouvoir des machines thermiques : voitures à moteur Essence 4 temps modifiés comme pour le GPL, avions, trains, engins lourds, mais aussi servir de moyen de chauffage : on peut condenser la
vapeur d'eau, en plus de générer de l'électricité au passage, pas nécessairement avec une pile à combustible, une turbine à gaz suffit..

Cette technique implique en plus d'avoir du CO2 sous la main, pour générer de l'acide formique avec l'hydrog&egr
Répondre
E

écoeurant!


évidemment que la voiture électrique est au point , mais tout est freiné par les lobbys , pendant ce temps la planète crève et nous avec ; respirez à fond , c'est des particules de diesel , bien
cancérigènes ! et ce silence dans nos villes , quel bonheur!


jusqu'où ira donc le masochisme de nos con temporains???????
Répondre

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation