Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 20:38

Dans la longue liste des échecs économiques du gouvernement Ayrault, il faut faire figurer en bonne place la politique de logement conduite par Cécile Duflot. La ministre Verte, il est vrai, dépense plus d'énergie à critiquer Manuel Valls sur sa politique migratoire qu'à trouver les moyens de relancer la construction dans le pays. Et elle est visiblement aussi douée pour faire baisser les loyers que pour situer le Japon sur une mappemonde - lors de la catastrophe de Fukushima, cette titulaire d'un DEA de géographie avait doctement expliqué à la télévision que la France était à l'abri des retombées nucléaires parce que le Japon se situait dans l'hémisphère Sud !


Suite de l'article (http://www.lepoint.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Analyse du marché
commenter cet article

commentaires

Pappy 17/01/2014 12:35


http://www.lefigaro.fr/immobilier/2014/01/16/05002-20140116ARTFIG00504-immobilier-les-vendeurs-sont-plus-nombreux-que-les-acheteurs.php


Le site
meilleursagents.com mesure le rapport de force entre acheteurs et vendeurs. Et anticipe une possible baisse des prix de plus de 7% en France, de 5 à 7% à Paris ou Lyon et de 7 à 10% à Marseille
cette année.


Le site meilleursagents.com, qui permet aux particuliers de demander une estimation en ligne de l'appartement qu'ils veulent vendre ou de la
maison qu'ils convoitent, veut maintenant mesurer la pression immobilière. L'idée est simple: elle consiste à comparer le nombre d'acheteurs et de vendeurs dans une ville ou un département à un
moment donné, afin de savoir comment les prix vont évoluer. «C'est un peu comme observer la pression atmosphérique pour donner des prévisions météorologiques», explique Sébastien de Lafond, le
président de meilleursagents.com.


Selon les calculs du site, quand l'indice est inférieur à 2 (deux acheteurs pour un vendeur), les prix vont baisser. Pour que les prix restent stables, il ne suffit pas en effet d'avoir un acheteur
pour un vendeur, comme on pourrait le penser intuitivement. «Il n'est pas sûr qu'avec dix acheteurs et dix vendeurs face à face, les transactions se fassent. Les acheteurs n'auront pas tous envie
d'acheter justement les biens qui sont proposés», justifie le fondateur du site. Avec ce nouvel indice, le site ambitionne d'anticiper l'évolution des prix à six mois.


«Les acheteurs sont vraiment en bonne position pour négocier»


Nulle part on ne trouve plus de 2 acheteurs pour 1 vendeur. Alors qu'en 2010 il y avait 3 acheteurs pour 1 vendeur, selon le site, celui-ci estime qu'aujourd'hui il n'y en a plus que 0,8 dans les
grandes villes et 0,5 en zone rurale... Les prix devraient donc baisser significativement.


Dans les grandes villes françaises, c'est à Marseille, Nice, Strasbourg ou Reims que les vendeurs rencontrent le moins d'acheteurs. À Marseille, il n'y a plus par exemple que 0,8 acheteur pour 1
vendeur. En revanche, à Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Nantes, la situation est moins déséquilibrée (1,2 acheteur par vendeur à Paris).


À taux d'intérêt stables, les prix devraient baisser de 5 à 7% à Paris et Lyon, selon meilleursagents.com, dans l'année qui vient. Le recul devrait être plus fort à Marseille (-7 à -10%). Pour la
France, le site table sur un recul supérieur à 7%. «Les acheteurs sont vraiment en bonne position pour négocier», conclut Sébastien de Lafond. Les calculs s'appuient sur les données du site qui
revendique 1 million de visiteurs uniques par mois et 150.000 estimations en ligne par mois (la moitié par des particuliers qui veulent vendre ou acheter un bien, les autres étant de simples
curieux). «Des données qui sont statistiquement représentatives du marché», assure Sébastien de Lafond

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

">

Geolocalisation