Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 06:05
En 13 ans, le prix du m2 parisien a été multiplié par plus de 3. The Economist estime que le marché français est surévalué de 50%. Laurent Pinsolle y décèle une bulle immobilière, résultat de la politique économique sarkozyste.

 

Lors de sa campagne présidentielle, le candidat UMP souhaitait développer le nombre de propriétaires. C’est ainsi qu’il avait fait de la déduction des intérêts d’emprunt une des mesures phares de sa campagne et de son mandat. Résultat : une bulle qui finira par exploser.

Une bulle spéculative dangereuse

Il y a quatre mois, j’avais fait un papier sur « le krach immobilier à venir en France ». Malheureusement, la situation ne cesse de se détériorer. En 1998, le prix moyen du mètre carré à Paris était à peine de 2476 euros (contre 3845 en 1991). Au 4ème trimestre 2010, il a bondi à 7942 euros (contre 7346 au 3ème trimestre), soit une hausse de plus de 200% en treize ans. Sur l’ensemble de l’année dernière, les prix ont progressé de la bagatelle de 18,5% !!!

Aujourd’hui, tous les indicateurs sont au rouge. Il est évident que le marché parisien, même s’il parvient encore à progresser un peu pendant quelque temps, est trop cher. La courbe de Friggit, qui compare le coût de l’immobilier aux revenus indique un décalage de plus de 70% par rapport à la tendance longue. Même si le niveau assez bas des taux d’intérêt réduit sans doute le décalage, The Economist estime que le marché Français est surévalué de 50%.

Les chiffres de l’hebdomadaire anglais sont d’autant plus inquiétants qu’il avait annoncé avant les autres la bulle des marchés immobiliers étasuniens et britanniques. Et le premier a baissé de près d’un tiers depuis son pic, niveau qui correspond également à la surévaluation actuelle, ainsi qu’à la baisse de 35% enregistrée de 1991 à 1998. Bref, il n’y a plus qu’à attendre une hausse des taux longs pour avoir un vrai krach immobilier dans quelques années.

 

Suite de l'article (marianne2.fr)

Partager cet article

Repost0

commentaires

moi 22/04/2011 14:16



Qui est le premier propriétaire en France?


http://www.boursier.com/actualites/economie/l-etat-evalue-son-patrimoine-immobilier-8127.html



bebel 22/04/2011 09:56



Bonjour,


Il est sur que le marché est "surévalué". Mais cela veut dire quoi??? En fait si les prix sont ce qu'ils sont, c'est qu'il y a en face des gens pour acheter. Les prix d'aujourd'hui sont le fruit
d'une politique globale du logement: Taux bas (BDE) accomodant pour l'accession, loie scellier, demesrine, PTZ , PTZ+, pass foncier.....


Il y a aussi le fait que les taux d'interets d'épargne sont très bas. L'épargne nsur des placemants n'est pas interressante. La bourse fait le YOYO sans jamais avoir de tendance à la hausse. Les
gens se positionnent sur des valeurs dit "refuge", qui montent". Mais jusqu'à quand ??? ça c'est la question?


Tout cela fait arriver sur le marché des tas de ménages qui peuvent s'endetter un max (classe moyenne) puisque le crédit n'est pas cher. Cela créé beaucoup de demandes. Et ce qui fait monter les
prix.


Puisque pour un ménage qui a 2500euros/mois, il vaut mieux s'endetter sur 25 voir 30ans et avoir un "loyer" fixe de 800 euros et pouvoir faire sa deco et avoir un toit à la retraite. que de pauer
800euors à fond perdu, sans pouvoir mettre de l'argent de coté...


Je suis d'acccord avec vous. Je n'ai sorti que des arguments de commerciaux sans tenir compte d'autres paramètres à risque en s'endettant sur 25, 30 ans: on paye plus de 12ans d'interet à banque.
On prends le risque de revendre à perte si l'on doit revendre avent 7,10ans. Et devoir relouer tout en continuant à payter la dette à la banque......Et je pourrai en citer d'autre.


Mais vous savez, la peur et la "protection" piour les français, ça n'a pas de prix...


A++


bebel


 


 


 



éric 21/04/2011 22:52



Dans les grandes villes, ça ne peut pas baisser. Les agences immobilières y captent 80% du marché, mais vu leur nombre, beaucoup d'entre elles ont de la difficulté à avoir suffisamment de mandats
de vente pour rentabiliser leurs entreprises. Elles se livrent alors à une concurrence acharnée pour obtenir ces mandats, ce qui les poussent naturellement à surévaluer les biens - surtout pour
le marché de la revente. Ce n'est pas forcément de la surévaluation importante et grossièrement visible, mais c'est une poussée continue des prix vers le haut. Elles entretiennent ainsi un cycle
haussier incessant. Rien ne peut arrêter cela, le marché est faussé. En ce moment où on nous annonce un possible retournement du marché ; dans les grandes villes, les agences disent qu'elles
n'y croient pas, que ça va peut-être baisser, mais très peu, et elles ont raison, car elles savent bien que ce sont elles qui ont la maîtrise de leur marché et qui tirent les ficelles des prix
vers le haut.


Si l'on veut revenir dans un cycle vertueux et durable, il n'y a qu'une seule chose à faire, c'est de mettre en place un numérus clausus pour les agences immobilières, avec des
territoires sur lesquels elles auraient l'exclusivité pour les ventes que les particuliers veulent confier à des professionnels, avec interdiction d'aller sur le territoire de l'agence voisine.


Au grands maux les grands remèdes !




p { margin-bottom: 0.21cm; }


Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation