Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 10:48

Partager cet article

Repost0

commentaires

marine 28/12/2013 13:44


Cher trop policé, d'accord avec vous, on n'est pas obligé d'être proprio, ni de pondre des enfants à tire-larigot, mais je constate chez les jeunes ce qui existe de tout temps: l'instinct de vie
(pour ce qui est de la ponte), et l'instinct de nidification qui va avec, et qui fait qu'on est frustré si on n'a pas un chez-soi à soi, c'est humain tout ça... En 1990, vous aviez 17 ans, le
problème pour se caser dans un boulot n'était pas insurmontable. C'est à cette époque (années Mitterand) que la classe de seconde générale a commencé à s'ouvrir largement à tous dans la
perspective de 80 % de la classe d'âge au bac (au niveau du bac, tous bacs confondus) pour faire monter le niveau des jeunes et les adapter à une économie qui ne consistait plus
à utiliser  seulement un marteau et une faucille mais davantage de matière grise. Je sais, on râle devant les diplômes dévalorisés, mais quand il y a inflation de peaux d'ânes ça
devient moins sésame,  surtout avec une mégacrise en plus. Je ne critique pas, tous les pays le font, c'était nécessaire, même si l'ascension sociale reste ou est devenue pour beaucoup un
mirage pour ceux qui croient que bac plus cinq ça donnera des couilles en or. Les inégalités restent, elles se sont déplacées. Moi, j'ai vécu toute cette évolution, j'ai vu les CAP disparaître,
ces élèves aller en seconde générale où il ne fallait pas trop leur demander de la sensibilité à Baudelaire ou Molière, et les maths remplacer les humanités comme outil de sélection, les maths
étant moins correlées à l'origine sociale et donc plus "justes" que la maîtrise de la langue française qui est  liée au milieu social. J'ai compris cela après coup, en effet comment demander
à un prof, un soutier, de bien comprendre les objectifs politiques à moyen et long terme d'un changement de cette nature. Enfin, moi, j'étais parfaitement conne, faute de temps pour m'informer et
avoir du recul. On me disait de faire et je faisais, avec les moyens du bord. Tout ça pour dire: Faites tout ce que vous pouvez pour que vos mômes maîtrisent la langue, c'est primordial, comme
les maths. Personnellement, je constate que le niveau général de la population s'est amélioré (hormis l'orthographe). Exemple: les chauffeurs de bus ont un BTS, alors q'en 1966, quand j'étais
receveuse de bus en été, ils dessinaient des quéquettes dans les WC du dépôt. C'était surprenant! Et ils mettaient des cervelas dans leurs poches pour paraître plus bandants. Il y en avait de
vraiment cons! C'étaient des gauloiseries, il faut bien passer le temps!


Tout ce que vous dites est très juste, en particulier sur les amortisseurs du pb immobilier.


 

trop c trop 25/12/2013 13:06


j'ai envie de gerber, cette vidéo est sponsorisée par une banque, alors que ce sont précisément les banques qui sont responsables du phénomène dénoncé par ce jeune "humoriste" (ce qui le
parachute illico au grade de bouffon vendu au système)


écoeurant la perversité du système , la façon dont on parvient cyniquement par la pub à "récupérer" tout risque potentiel de rébellion !!

tro(s)poli(é) 25/12/2013 12:56


coucou Marine


vous n'avez pas perdu votre fougue , bravo , la passivité de notre génération spoliée est pitoyable en effet, mais bien décrite par les sociologues : les acquis matériels de nos aînés nous
profitent encore trop pour que la révolte ait lieu (ils nous en laissent juste assez pour qu'on se taise, et pas assez néanmoins, pour qu'on reste leurs esclaves, puisqu'évidemment nous bossons
pour payer LEURS factures :dette nationale, retraites,pouvoir, santé ,tout ce que nous mêmes n'aurons jamais; ILS HERITENT D'EUX MEMES !!! autre slogan caractéristique applicable aux baby boomers
: " après avoir tué le père, ils tuent leurs enfants" ; c'est du vécu , du pur "génération x" née vers 1973 !!!


ouf, la génération Y me semble plus débrouillarde et bien moins prête à courber si gentiment l'échine comme nous l'avons fait !( nous étions notamment  beaucoup trop dociles à l'école en
donnant du boulot - et nos plus belles années- à des profs parasites qui passaient leur temps à nous promettre une ascension sociale qui n'est jamais arrivée )


maintenant, l'immo cristallise bien le phénomène , il faut s'extirper de ce système et l'étouffer en cessant de l'alimenter ,et pour commencer , arrêtez mesdames de vouloir (pondre) des mômes ,
qu'il faut ensuite loger et nourrir , en se prostituant littéralement auprès des employeurs et des proprios !! c'est dramatique à écrire, mais c'est absolument le seul moyen de garder sa liberté
et sa marge de manoeuvre!


on vit parfaitement heureux en coloc, en caravane , en camping, en studio , il faut juste le vouloir le comprendre , mais "on ne fait pas le bonheur des gens contre leur gré...", donc , chers
moutons, esclaves, conformistes, décérébrés, gros boeufs et beaufs , si vous préférez le lotissement ,le thuya,le parpaing, le crédit sur 30 ans
,bobonne ,le foot, le SUV au diesel cancérigène,les collègues,les parcs d'attraction,eh bien personne ne peut rien pour vous, au contraire, il y a plein de gens bien intentionnés qui ont plein
d'intérêts à ce que surtout ,surtout, vous restiez comme vous êtes ...: malheureux à crever!

Marc 25/12/2013 00:54


Très drôle et ça reflète bien toute la paperasse qu'on est obligé de fournir pour la moindre chose. Mon pire cauchemard c'est la Caf et la Sécu ... il manque toujours quelque chose !

marine 24/12/2013 21:59


Courage, les jeunes, je suis à cent pour cent avec vous, battez-vous.D'ailleurs, je m'étonne de votre passivité, vous devriez descendre dans la rue et manifester contre l'immobilier
confisqué par les générations antérieures, qui n'en ont pas besoin pour vivre (car ceux qui en ont ne sont pas à plaindre, les autres sont dans votre situation, mais je n'en connais pas en
province). Bon sang, remuez-vous, faites-vous entendre!


Une telle situation, un tel problème, ce n'est pas secondaire, ce n'est pas un truc à cacher!!!!!!!

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation