Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 20:40
Partager cet article
Repost0

commentaires

C


 


Cher monsieur Fourgeaud,


 


Ne m'en veuillez pas, je vous en prie, ne m'en veuillez pas !


 


L'Europe, en prolongement de son destin de l'après-guerre a été gérée comme une colonie des USA.


L'UE, l'Euro, et l'ensemble des institutions et accords existant a été créé dans le seul et unique but de servir les USA.


Aucun autre but n'a jamais été envisagé. Je suis désolé de vous le dire de la sorte.


Toutes les autres interrogation, dont les vôtres sont sans objet par méconnaissance des vrais buts de l'UE.


 


Aujourd'hui, le naufrage est là. Je suis désolé, une fois de plus, d'insister :


 


Aucun, je dis aucun plan de sauvetage ne peut sauver ni l'euro, ni l'économie européenne, ni l'UE elle même. Plus à ce stade de l'évolution de la crise. Ce qui nous attend maintenant, sur les
cinq années à venir c'est l'effondrement économique et très certainement un conflit armé pour le re-partage du monde, ou plus exactement de ses ressources.


Accuser nommément Ben Bernanke ou n'importe qui d'autre n'a aujourd'hui même plus de sens. C'est déjà trop tard.


 


Cordialement,


 


 


 


 



Répondre
T


L'Eurore a été créée en dépit du bon sens...! Tout comme l'euro...!


 


Cette monnaie ne connaîtrait pas les problèmes actuels si une analyse objective avait été réalisée en amont, lors de la création de l'Europe, savoir:


 


1- Aucun état membre ne peut afficher un déficit budgétaire; à défaut, L'EUROPE NE POURRA VOIR LE JOUR.


 


2- Il aurait fallu "inscrire dans le marbre" cette obligation fondamentale.


Du fait de ladite obligation, chaque état devait comprendre que seules une gestion rigoureuse et la concurrence fiscale devaient s'imposer; à chaque état de prélever une part - la plus basse
possible - sur leur secteur privé, afin de rester compétitf vis à vis de ses concurrents; les règles sociales suivent naturellement. 


 


Au lieu de metre en place, préalablement à toute avancée, ces principes, qui auraient permis d'éviter la crise actuelle de l'euro, nos technocrates et hommes politiques ont conçu une usine à gaz
"fédéraliste" ou il s'est avéré possible de faire n'importe quoi, le tout dans le cadre de structures collectivistes dignes de l'ex-URSS ..!


 


Ces "génis" ont oublié la barrière des LANGUES, ce qui nous interdisait déjà, à l'évidence, d'imiter les Américains..!


 


Les conséquences:


 


- Presque tous les états membres ont emprunté en euro au maximum; la règle consistait à vivre au dessus de ses moyens...! sans que personne ne s'en inquiète...???!


 


Nous avons vu le résultat; tous les états faisant partie de l'Europe et utilisant l'euro sont, à l'exception de l'Allemagne, en faillite, compte tenu de leur gestion catastrophique des finances
publiques.


Concernant l'Allemagne, il faut être prudent car des prêts bancaires très importants ont été consentis à certains autres pays Européens.


Comment ces pays pourront-ils rembourser....???


 


La situation actuelle globale ne peut, à mon sens, être redressée car le mal est trop profond et les décisions absurdes, qui sont en train d'être décidées, vont AGGRAVER le phénomène. 


 


Aucune mesure de soutien, tous les plans envisagés discutés actuellement par la BCE (fonds de stabilisation en tout genre) sont voués à l'échec car ils reposent sur une fuite en avant des
dépenses basées sur la création d'argent virtuel qui n'existe pas...! pourquoi imiter la FED....???


 


Une dévaluation de l'euro en l'état, ne semble pas possible puisqu'elle s'appliquerait à chaque Pays, sans tenir compte des vertueux et des autres....! 


 


Dès lors, il resterait à organiser au plus vite la sortie de l'euro pour la totalité des états concernés.


 


Les conséquences:


 


1- chaque état devra reprendre sa monnaie d'origine, négociera avec ses créanciers, et dévaluera celle-ci massivement, en fonction de l'importance de ses déficits et de sa mauvaise gestion et
sera tenu d'imposer au minimum à ses banques des règles strictes qui restent à inventer d'urgence.


 


2- Chaque Pays qui aura retrouvé sa liberté d'action se trouvera en concurrence directe avec les autres... état de fait sain sur le fond même si le niveau de vie de nombreuses populations sera,
au départ, en chute libre..! (il faut bien réparer un jour et payer les erreurs de nos irresponsables).


 


3- Celui qui gérera le mieux ses finances publiques retrouvera peu à peu la croissance en développant, grâce à son SECTEUR PRIVÉ, ses exportations (recherches, créativité, etc...)


 


4- Le secteur privé retrouvera sa liberté de manœuvre - uniquement si les prélèvements obligatoires sont limités à 30 % de la richesse créée et cela DE MANIÈRE DÉFINITIVE- et pourra à nouveau
investir en fonction de la confiance retrouvée.


 


5- La création de valeurs tangibles permettra de retrouver la croissance,  seul critère à considérer pour le bien être et le niveau de vie des populations.


 


6- Le développement des échanges commerciaux entre les différents pays du monde pourra fonctionner à nouveau, dès l'instant où le secteur privé ne sera plus entravé par des réglementations
INUTILES, IMBÉCILES et PARALYSANTES.


 


A chaque Pays de démontrer qu'il peut être le meilleur ou le plus mauvais...!? seule une économie de marché libre, non entravée, peut mettre fin à tous les errements du passé et aux
faillites....!


 


Nos gouvernants étant ce qu'ils sont ....! de nombreux référendums seront éminament souhaitables pour les aider.... à éviter de recommencer les grosses bêtises.. à condition que les résultats
soient pris en compte, ce qui n'a pas été le cas concernant l'Europe récemment .....!?? ( l'on a vu le résultat...)


 


Les dirigeants de l'Europe ne sont pas obligés de copier les mêmes "crétineries" mises en place par M. BERNANCKE, Président de la FED, qui est en train d'emmener tranquillement le monde entier
vers la catastrophe...! en faisant "tourner au m



Répondre

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation