Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 09:46

Les investissements longs s’accommodent mal de la valse-hésitation des performances de court terme. Au-delà des facteurs conjoncturels, il faut du temps pour que les actifs révèlent leur nature profonde. En apportant une autre vision des actions, des obligations, de l’or et de l’immobilier, l’étude2 de l’IEIF invite à revoir les jugements que l’on porte sur chacune de ces classes d’actifs.

 

Depuis dix-sept ans que l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière (IEIF) réalise son étude annuelle sur l’évolution comparée des performances des placements en France, rarement une période a été aussi agitée que celle que l’on vient de vivre. Pourtant, la plupart des séries statistiques utilisées partent de 1972. Elles incluent donc les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, le krach boursier de 1987, la crise immobilière des années 1990, la bulle Internet de la fin de ces mêmes années 1990 et son éclatement en 2000, etc.

 

En 2008, les marchés boursiers enregistrent une chute d’une ampleur telle que la comparaison avec 1929 s’impose. En 2009, le rebond amorcé au mois de mars est tout aussi spectaculaire. Mais les calculs en pourcentage, nous le savons tous, peuvent induire en erreur si l’on n’y prend pas garde : quand un indice a baissé de 50 %, il faut une hausse de 100 % pour le ramener à sa hauteur initiale.

 

L’année 2009 n’aura pas suffi à ramener les actions sur la première place du podium. On constate même que l’investissement en actions est perdant sur dix ans. Cela amène les épargnants à douter d’un placement dont on leur a toujours dit qu’il était risqué, certes, mais gagnant sur le long terme. L’évolution des actions depuis le début de 2010, en termes de prix comme de volumes échangés, laisse penser qu’elles auront beaucoup de mal à reconquérir la confiance des investisseurs.

 

Simple parenthèse ? Ce changement de statut des actions frappe les observateurs parce qu’il touche une classe d’actifs traditionnellement abonnée aux meilleures places dans les classements selon les performances à long terme. Comment faut-il l’interpréter ? Est-ce une simple parenthèse, le résultat d’une conjonction de phénomènes exceptionnels ayant peu de chances de se reproduire ou cela marque-t-il le début d’une nouvelle ère ? La lecture des études annuelles de l’IEIF sur le sujet incite à se garder de toute conclusion définitive et de toute extrapolation. L’histoire des placements est riche en rebondissements, et les quatre dernières décennies nous offrent une variété de situations telle qu’on pourrait croire qu’elles ont été imaginées par un professeur de finance soucieux de montrer tous les cas de figure à envisager.

 

Le document PDF

 

Image-icone-PDF-V2.gif

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P


http://www.neotrouve.com/?p=959


Retrait massif d’argent dans les banques Françaises le 7 décembre ?


“Notre système est bâti sur le système des banques. Si au lieu d’aller dans la rue à 3 Millions… Nous étions 3 millions à retirer notre argent de nos banques. Le système s’écroulerait sur lui
même… Ce n’est pas compliqué… Et tout cela sans heurts et sans violence !!!!” C’était un constat d’Eric Cantonna dans une vidéo il y a quelques jours.
Certains ont décidé de mettre ses paroles en pratique en diffusant nottament ce message sur Facebook.


“Ce texte est libre de devoir de diffusion, de l’initiative publique liée à l’évènement Facebook : REVOLUTION ! LE 7 DECEMBRE ON VA TOUS RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES !


« RETRAIT MASSIF D’ARGENT ET FERMETURE DES COMPTES EN BANQUE (ÉPARGNE) Parce que visiblement, aujourd’hui, manifester ne sert plus à rien pour se faire entendre de nos élites et que le vrai
pouvoir est aux mains des banques internationales, ALLONS TOUS COMME UN SEUL HOMME RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES LE 7 DÉCEMBRE 2010 !!!



Répondre
E


L’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière (IEIF), c'est bien un organisme qui tire ses subsides de l'immobilier, si je ne me trompe pas. C'est donc opportun que leur étude
choisisse l'angle de vue qui leur est favorable, c.a.d. une étude réalisée en 2010.


Pour la même étude réalisée dix ans plus tôt, en 2009, n'était-ce pas les actions qui ressortaient grandes gagnantes.


Qu'en sera-t-il dans cinq ou dix ans ? Personnellement, je ne parierais pas sur l'immobilier...



Répondre
M


Je suis bien d'accord avec vous.



O


Il existe des baisses périodiques de l'ensemble de la Bourse ou d'une partie selon les époques. L'éclatement de la bulle des technologiques en 2000 ou la la totalité de la Bourse en 2008 à causs
des subprimes.


A la diiférence de l'immobilier, où ce sont les particuliers qui font le marché, la Bourse est réglée par les investisesseurs institutionnels (fonds de pension, assurances, banques,
etc..). Les particuliers qui investissent dans la Bourse le font majoritairement à travers des SICAV. Les récents changements de taxation vont détourner encore plus les particuliers
d'un compte-titres.


  



Répondre
M


Il y a le PEA qui permet de travailler avec 132000€ !



Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation