Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:30

Évolution du marché, multiplication des offres en BBC (Bâtiments Basse Consommation) : pour Olivier Bokobza, Directeur Général Délégué de BNP Paribas Immobilier Résidentiel, 2011 est favorable aux investisseurs, à condition de respecter les fondamentaux.

 

 

 Merci à olivier pour cette vidéo

Partager cet article

Repost0

commentaires

n487rgsq23 12/02/2011 12:44


Eh bin ! On est pas sorti des sables... Là, le gouvernement commence à comprendre que les importations d'énergie commençent à coûter de plus en plus cher, et fiscalise les programmes immobiliers
qui s'avèrent être plus énergivores que ceux construits pour être "plus sobres". Le marquage énergétique qui vient de rentrer en vigueur nous donne qu'un bâtiment en "classe A" doit consommer au
plus 50 kWh/m² habitable/année. Pour votre information, alors qu'en Allemagne (et en France), on arrive à construire des logements "passifs", qui se comportent comme des bouteilles Thermos, la
consommation descend à ...15 kWh/m²/an. Dans ma campagne, 85% des biens sont affublés de la classe G : 450 kWh/m²/an ! LA meilleure offre correspond à C. Mais notre professionnel de l'immobilier
aux dents longues et aux boutons de manchette donne des conseils aux investisseurs : certes, l'immobilier va continuer sa hausse en 2011, selon lui, et même à Paris car la demande est très forte.
LA phrase qu'il faut retenir de ce discours convenu : "Dans le domaine de l'accession à la propriété, entre en vigueur cette année le PTZ+... Qu'en attendez-vous ?" 02:53 "Alors, ce qu'on en attend
évidemment, et c'était l'objectif qu'on avait travaillé avec le gouvernement, qui a été pertinent sur ce dossier, comme il l'a fait sur le Scellier également, il a consulté les professionnels de
l'immobilier que nous sommes, et l'objectif c'était vraiment de solvabiliser une clientèle qui aujourd'hui qui... euh... était dans l'obligation de gagner en pouvoir d'achat...". (03:10) Autre
passage révélateur : "Quels sont les fondamentaux quand on veut investir dans un bien immobilier, Olivier Bokobza ?" (05:16) "Alors les fondamentaux, évidemment, en dehors de l'emplacement qui est
le critère fondamental pour investir, il faut se déplacer." Alors je sais pas, vous, mais quand j'achète un équipement productif à 1000 ou 10000 ou 50000 €, généralement, je ne me le fais pas
livrer !! Je visite l'usine avant et pendant, je prends du retour d'expériences tout azimuts !! C'est qui ces "investisseurs" qui achètent sans voir la réalité du terrain ? >>> Ah oui, ce
Parisien qui a acheté 120000 € un appartement (pas encore construit) pour du locatif sur Bergerac (Dordogne), du grand Standing hein, avec piscine. A côté d'Aldi. Et qui ne trouve pas de
locataire(s), les murs sont déjà fissurés, quand quelqu'un largue une caisse tout le lotissement est au courant... Et en plus il doit donc rembourser la totale, mais sans prime de l'état puisque
l'appart reste vide !!! Alors qu'en Dordogne, on trouve des maisons multicentenaires, des lieux-dits perdus dans les bois, où le terrain constructible était en 2010 à 7,00 €TTC du mètre carré, à
condition de faire des constructions par un architecte. J'ai rencontré un couple de professeurs qui a construit une grande maison à ossature bois de type BBC, sur un foncier pas trop cher (ils ont
1 ha de terrain faut dire), pour les chevaux. Ca revenait moins cher pour ça qu'une maison standard de 90 m² sur Sarlat... "Aller sur place, vérifier l'emplacement, regarder aux alentours (pas
d'Aldi, pas de caillera...) et mettre IMPÉRATIVEMENT de l'affectif" (05:30) Alors que Marc Candelier nous a démontré mathématiquement qu'un bien immobilier, c'est un placement, que les petits
oiseaux cui-cui et le jardin fleuri peuvent mener à la negative equity (bien surévalué, peu d'apport et retournement du marché); nôtre banquier nous dit deux choses : - Heureusement que le PTZ+
arrive car les pigeons capables de s'endetter lors de l'achat devenaient rares, - Surtout, mettez de l'affectif, car autant être content de son achat/investissement dans ces conditions. C'est
FONDAMENTAL. Voilà le côté psychologique de la bulle immobilière Française. Ah oui, j'oubliais... Dépêchez-vous, ce sera encore plus cher demain, même sur Paris ! C'est vraiment un banquier qui a
parlé (pour son chiffre d'affaires), là.


Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation