Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 21:34
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pappy 27/11/2013 16:39


Pour 59 % des français, le FN est "dangereux
pour la démocratie".


Quelqu'un pourrait il allumer la lumière et leur dire, que la démocratie, il y a belle lurette qu'ils ne vivent plus dedans.


La Russie et l'Iran sont bien plus démocratiques que la France et l'UE.
En guise de théocratie, l'UE dépasse largement l'Iran.


 


Les mollahs, malgré tout ce qu'on peut en dire, sont des gens bien plus éclairés que les eurocrates béats.


 


Mais regardons les choses sereinement. Le "sentiment" anti FN, largement d'origine propagandesque, s'effondre.


 


Il faut dire aux français que la démocratie, c'est fait pour gérer les dissensus, et non pour permettre à un parti unique a deux têtes de faire la même
politique.


Là, il n'y a plus d'alternative et donc, plus de démocratie. Seul le plus insupportable est viré. Hier Giscard, ensuite Chirac au bénéfice d'un Mitterrand bis, lui
dont la fin de second septennat fut très longue. 


Et le second mandat de Chirac fut aussi très long.


 


La côte de popularité du
président remonte, nous dit on. On en distingue mal la cause, d'ailleurs. Et l'explication banale "il ne peut pas descendre plus bas", est caduque.
On est dans une phase d'elstinisation.


 


Les partis kollabos à la politique européenne sont d'ailleurs les plus estimés. Sans doute, à l'épreuve du pouvoir, les Bayrou et consorts crameraient ils encore
plus vite que F. Hollande, eux qui précédent dans leurs paroles, les désirs de la commission européenne, de mettre le continent à feu et à sang.


Ce qui est prévu est donc conforme à une crise de régime molle et lente, mais qui ne demande qu'à s'accélérer.


Les partis "de gouvernement", se tassent, le Fn monte, au moins dans les sondages. Mais, faut il le rappeler, y a t'il une autre solution ?

Pappy 27/11/2013 09:50


http://la-chronique-agora.com/delit-lese-banque-simone-wapler/


Traditionnellement, du temps où les banques n’étaient pas "trop grosses pour faire faillite" et où les dirigeants étaient responsables sur leurs bien propres, ces ratios étaient laissés
à la latitude des banquiers. Si la période leur paraissait risquée, ils mettaient de côté plus de fonds propres. Si au contraire les affaires paraissaient prospères, ils en avaient moins. S’ils
faisaient faillite, ils se suicidaient assez souvent.


Depuis, la réglementation a supplanté la sanction naturelle du capitalisme, qui est faut-il le rappeler, la faillite.
Les banques sont devenues trop grosses pour faire faillite. Les lobbys bancaires ont défendu l’idée de ratio core tier one. Ce concept obscur permet de pondérer les engagements en
fonction des risques. Par exemple, prêter à une grande démocratie surendettée en panne de croissance ne présente aucun risque et une banque n’a pas besoin de provisionner des fonds
propres.


▪ Comment sont appréciés les risques ?
Chaque banque a ses propres modèles mathématiques — la seule certitude c’est qu’ils sont tous faux ! Car si ces modèles fonctionnaient, aurions-nous connu les krach de 1987, 2001,
2008 ? Ce que j’écris est de notoriété publique dans les milieux universitaires et académiques.


Jean-Pierre Chevallier, comme d’autres blogueurs et comme l’auteur de ces lignes, préfère donc employer le ratio de solvabilité de grand-papa : fonds propres / engagements. C’est
clair, c’est propre, c’est transparent et tout le monde peut comprendre.


Alors que core tier one, madame Michu… Non ce n’est pas un cor au pied qu’on peut soigner avec du baume de Cochon, c’est simplement des fonds propres durs calculés, heu, comme
ça


La banque contre-attaque
Un blogueur reconnu et respecté dans les milieux non autorisés, grand scrutateur de bilans bancaires, Jean-Pierre Chevallier, s’est fait
condamner en justice, le plaignant étant la Société Générale. Son crime de lèse-banque ? Avoir parlé du ratio de solvabilité de différentes banques — dont la Société Générale –, et avoir
ainsi "diffusé une information inexacte sur le niveau d’endettement de cet établissement bancaire". Amende 10 000 euros.


Je vais moi aussi commettre un délit de lèse-banque pour vous expliquer cette affaire. Traditionnellement, la solvabilité d’une banque était évaluée comme un rapport entre les
engagements d’une banque, ce qu’elle prête, et ses fonds propres, c’est-à-dire l’argent qu’elle possède réellement (ce que ses actionnaires ont mis au pot et remettent éventuellement grâce aux
bénéfices).

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (01/08/2020)

4 926 724

Recherche

Map">

Geolocalisation