Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 17:18

Conférence donnée à Saint-Maximin (60), le 15 novembre 2013

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Voir mon article sur "le choix de la défaite" par Annie Riz-Lacroix.<br /> <br /> <br /> http://pratclif.com/complotsynarchie1930-1940.htm<br />
Répondre
M
<br /> Mon commentaire s'est perdu.... Pourtant il avait une intelligibilité que j'estime correcte.<br /> <br /> <br />  En tout cas, je préfère le geste spontané du peuple à toute autre manipulation.<br /> <br /> <br /> Purée, l'accord de "tout", c'est vraiment un frein à la communication. Étonnons-nous du recul de notre influence. Moi, j'en suis venu, l'expérience et le pragmatisme aidant, à l'offense à la<br /> grammaire, ça a été dur, mais même les profs peuvent évoluer, --et doivent évoluer--.Je suis la France qui évolue, pour que la France existe à jamais, avec son génie propre qui a fait d'elle une<br /> référence. Sans diminuer le génie des autres nations, qui ne sont pas plus connes que nous.<br />
Répondre
M
<br /> Mais je n'ai jamais nié que le régime soviétique fût une abomination. Vous confondez. Oh, ben si c'est comme ça, je me tais, mais ne comptez pas sur moi pour voter pour les chiens d'extrême<br /> droite. Je vais aller nettoyer les WC, qui sont d'habitude sales chez les vieux, et tout le reste aussi, because baisse de la vue. Ce sera plus utile que de prêcher la haine. Peut-être pas la<br /> même adrénaline, cependant, mais il faut éviter les émotions, c'est mauvais pour les artères. Mes salutations distinguées.<br /> <br /> <br /> L'autre jour, je téléphonais à une amie ukrainienne perdue de vue et retrouvée sur LinkedIn, pour lui demander de l'aide pour retrouver la dépouille (en fait certainement plus grand chose, mais<br /> peut-être quelques ossements) d'un Malgré-Nous de ma famille maritale disparu à 20 ans en Ukraine en mars 1944, elle m'a répondu, en sus de me remercier de mon attention pour ce qui se passait en<br /> Ukraine en ce moment, qu'il lui fallait d'abord retrouver les siens  disparus sous Staline. Ce à quoi j'ai opiné du bonnet.<br /> <br /> <br /> Purée, que de haine vous trimballez! Je suis contente de ne pas vous connaître. L'extrême-droite, c'est la haine tous azimuts. Pourtant il devrait y avoir des chrétiens parmi vous, mais ce sont<br /> sans doute des inquisiteurs. Tueurs de maures et tueurs de juifs.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
P
<br /> Superbe travail de Désinformation de cette pseudo "historienne" en effet... !!! <br /> <br /> <br /> Marine, vous avez encore une fois raté une occasion de la fermer... !!! <br /> <br /> <br /> http://www.arkheia-revue.org/Famine-en-Ukraine-Holodomor-vous.html<br /> <br /> <br /> "Chacun sait que parmi les innombrables joyeusetés de<br /> « l’exception française » figure en bonne place un négationnisme d’extrême droite prétendant que dans les chambres à gaz n’ont été exterminés que des poux. Mais voilà que, pour ne pas<br /> être en reste, le bord opposé adopte à son tour la même posture.<br /> <br /> <br /> Au printemps dernier, Annie Lacroix-Riz, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-VII, a lancé un site web pour appeler ses collègues à la<br /> mobilisation contre un innommable mensonge qui courrait le monde depuis soixante-dix ans : non, mesdames et messieurs, il n’y a pas eu de famine en Ukraine en 1932-1933, et encore moins une<br /> famine qui aurait fait plusieurs millions de morts, et surtout pas une famine organisée par le pouvoir soviétique lui-même.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Pour preuve : des dizaines de dépêches du Quai d’Orsay des années 30 confirmant l’absence de famine. À la rigueur une disette. Il est pour le moins stupéfiant que quinze ans après<br /> l’effondrement de l’URSS et l’ouverture d’une partie significative des archives soviétiques, l’« experte » Lacroix-Riz continue de confondre une disette – « manque, insuffisance de<br /> vivres » d’après le Robert – et une famine – un manque d’aliments qui fait qu’une population souffre de la faim au point d’en mourir. Pourtant, Voltaire – déjà – avait souligné qu’une<br /> disette pouvait dégénérer en famine… Mais cette confusion est-elle involontaire ?<br /> <br /> <br /> Non seulement Mme Lacroix-Riz ignore les témoignages de base, celui de Miron Dolot (Les Affamés, Ramsay, 1986) ou le livre mémorial élaboré dès 1987 par deux journalistes ukrainiens,Lidia Kovalenko et Volodymyr<br /> Maniak, qui ont, pour la première fois en URSS, levé un coin du voile sur ce sujet absolument tabou, en recueillant plus de six mille témoignages de survivants et en en sélectionnant<br /> quatre cent cinquante (cf. Georges Sokoloff [ed.] 1933, l’année noire. Témoignages sur la famine en Ukraine, Albin Michel, 2000), mais elle ne tient aucun compte des règles élémentaires du travail de l’historien. À<br /> aucun moment elle ne s’interroge sur les conditions de production de ces fameuses et sacro-saintes dépêches du Quai d’Orsay.<br /> <br /> <br /> La « professeure » Lacroix-Riz a-telle jamais lu l’inénarrable chapitre consacré par Sophie Coeuré au voyage d’Édouard Herriot en URSS à l’été<br /> 1933 et dont ce mentor de la diplomatie française tira en 1934 un livre, Orient, où il jurait ses grands dieux (déjà) qu’il n’y avait pas de famine en Ukraine, comme le lui avait<br /> confirmé… Kalinine, le président du Soviet suprême ! Or les archives soviétiques démontrent que ce voyage avait été entièrement « fabriqué » –<br /> « à la Potemkine » – par le NKVD, la police politique de Staline (Sophie Coeuré, La Grande Lueur à l’Est, Seuil, 1999).<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Magnifiquement clair, clairement magnifique. Un regard d'historien(ne) qui explique la période de 1930 à aujourd'hui avec le recul que ne peuvent avoir les scribouillards. La doxa<br /> communiste  a ce pouvoir, elle suit un fil conducteur et s'y tient (on peut ne pas aimer). On est loin des épiphénomènes qui se prennent pour des prophètes aujourd'hui.<br />
Répondre

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation