Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 18:21

Faut-il acheter ou louer sa résidence principale ? Pour répondre à cette question, je vous propose une série de 6 articles qui vous permettront de comprendre où en est notre marché immobilier, où il va et surtout combien cela coûte réellement d’être aujourd'hui propriétaire de sa résidence principale. Vous découvrirez que l'immobilier n'est pas un achat sans risque, notamment pour les primo-accédants. L’objectif est ici de partager avec vous ma vision des choses afin de vous permettre de vendre, d’acheter ou de louer votre logement principal en sachant exactement ce que vous faites. Mais avant toute chose il est important de bien comprendre pourquoi, ces 10 dernières années, les prix des logements ont enregistré une impressionnante hausse de 146% alors que sur la même période les loyers et l’inflation ont progressé respectivement de 30% et 20% ! 


Que s’est-il passé depuis 10 ans

Dans un précédent article (Estimation d'un actif immobilier ) j’ai montré que la valeur théorique d’un bien immobilier est fortement liée aux taux d’emprunt et à sa valeur locative. On peut également montrer que les loyers comme les prix des logements sont directement liés à la croissance de l’économie du pays, de la région et finalement de la ville où vous envisagez d’acheter. Le graphique suivant montre que les prix mais aussi les loyers rapportés au PIB (Produit Intérieur Brut) par ménage évoluent à l’intérieur d’un canal de hauteur ±10% autour du PIB par ménage.


                                                           Un petit clic sur limage permet d'avoir un document plus précis


Il
montre également que les excès, sur les prix comme sur les loyers, ont toujours été suivis d’une correction. La hausse des prix que nous observons depuis 1998 est la seule exception qui, pour l’instant, n’a donné lieu à aucune correction. Depuis 10 ans, les prix ont subi une inflation record et sont aujourd’hui totalement décorrélés de la richesse produite par notre pays. Il est donc fortement probable que le marché nous prépare une très très grosse correction.


Pour comprendre l’origine de la hausse des actifs immobiliers, il faut revenir au début des années 2000 lorsque la crise boursière issue de la bulle technologique avait fait monter le CAC 40 au dessus de 6800 points. Le Nasdaq avait lui aussi atteint des sommets. La chute fut brutale et, entre 2001 et 2003, le CAC 40 est redescendu aux alentours de 2400 points. Au passage il faut souligner que la crise boursière avait fait perdre énormément d’argent aux fonds de pension, mettant en danger les retraites des Américains. Depuis, les bourses ont remonté. Pour arrêter la chute, la Réserve Fédérale Américaine (FED), suivie des grandes banques centrales a fourni aux marchés des liquidités en abondance tout en maintenant artificiellement des taux à un niveau historiquement bas. Les événements du
11 septembre 2001 ont également poussé les banques centrales à amplifier la baisse de leur taux directeur. Ainsi, l’argent n’étant pas difficile à trouver et le coût des emprunts étant peu élevé, ceux qui avaient besoin d’acheter un logement pouvaient le faire en empruntant à des taux faibles. Le graphique ci-après donne un aperçu des taux directeurs pratiqués ces dernières années par la FED ainsi que la BCE. Le loyer de l’argent étant bas, la demande de logements à l’achat a augmenté et les prix ont été poussés à la hausse.


www.leitzinsen.info    

Pour pouvoir maintenir les taux bas et ainsi relancer notre économie, il était absolument nécessaire que les prix n’augmentent pas ou peu. Les produits à bas coût importés des pays émergents comme la Chine ont largement contribué à maintenir notre inflation à des niveaux très bas. Une politique salariale restrictive fut certainement encouragée. Le moteur de la consommation a tenu le coup grâce à l’endettement des ménages qui compensait la faible augmentation des salaires: les taux étaient faibles et permettaient l’endettement des particuliers.


La hausse des excès de liquidité monétaire pratiquée ces dernières années aux Etats-Unis et dans la zone Euro s’est finalement traduite par une inflation qui s’est dirigée vers les marchés d’actifs plutôt que vers le marché des biens de consommation. La masse monétaire mise en circulation a progressé trop vite par rapport à la croissance de notre PIB. La liquidité en excès a ainsi contribué à la progression du cours des actions et à la hausse excessive du prix des logements. Finalement aujourd’hui nous nous retrouvons avec un marché immobilier dont les prix sont surestimés de 80% par rapport à la richesse produite par notre pays. Alors bien évidemment nous nous posons tous la même question : « Faut-il acheter pour se loger ? ».



Problème
L'immobilier représente une part considérable dans le patrimoine des ménages français. Fin 2005, la valeur des logements augmentée des terrains s’élevait à 5500 milliards d'euros et représentait près de 70 % de leur patrimoine. Les Français aiment la pierre. Il faut bien reconnaître que l’immobilier est le produit idéal pour mettre de l’argent de côté. C’est sans doute l’une des meilleures solutions offerte à un jeune qui débute dans la vie pour arriver à se constituer un patrimoine. Il est par exemple impossible d’emprunter une grosse somme d’argent pour acheter des actions, alors qu’il est assez facile d’emprunter une somme relativement élevée à sa banque pour acheter un logement. Il est ainsi possible de rembourser le capital emprunté sur plusieurs années moyennant, bien entendu, le versement d’intérêts à votre banque. L’achat de sa résidence principale est donc largement perçu par nous tous comme étant un bon moyen de se constituer un capital pour nos vieux jours.

 

« Payer un loyer, c’est jeter l’argent par les fenêtres ! ». Voilà une expression qui revient souvent dans les conversations. Cette affirmation est-elle vraie ou fausse ? Le locataire paye effectivement un loyer qui est perdu. Mais ne peut-on pas également mettre en évidence qu’un propriétaire occupant paye aussi tous les mois un équivalent loyer ? Les frais d’agence, les frais de notaire, les intérêts d’emprunt, la taxe foncière, les travaux d’entretien et de réparation représentent forcément une dépense qui au bout du compte peut être assimilée à un loyer. 



Article suivant Faut-il acheter pour se loger ? (2)

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Candelier - dans Etudes
commenter cet article

commentaires

BienGererMonBien.com 20/12/2014 01:05

En tous cas, pour le calcul de certains impôts ou aides sociales, le "loyer fictif" est bien pris en compte. Il s'agit du loyer qui serait perçu si le bien était loué aux prix du marché.

Réassurez-Moi 22/10/2014 16:39

Intéressant de voir l'évolution en 6 ans... Aujourd'hui, les taux n'ont jamais été aussi bas. En choississant la délégation d'assurance, c'est encore plus intéressant ! En tout cas, votre blog est très bien fait.

Tour Marseille 07/03/2012 18:16


En effet quand on achète c'est un peu comme si on payait un loyer, cependant à la fin on devient propriétaire !!!


Les jeunes ne peuvent pas encore se permettre d'acheter surtout mainteant avec la conjoncture économique et le crise économique. Cependant ils peuvent très bien payer un petit loyer pendant un
certain temps et mettre de l'argent de côté puis acheter plus tard car sincèrement être propriétaire c'est une énorme sécurité.

riad fes 12/10/2011 14:27



Je pense qu'il est bien temps de penser à s'approprier un bien, car en gros l'idée du loyer, c'est jeter l'argent par la fenêtre.



Climatisation Fréjus 03/09/2010 11:34



Merci pour ces informations.


Léo



Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites 

un compteur pour votre site

Recherche

">

Geolocalisation