Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 15:14

Dans sa lettre de conjoncture de juillet 2008, le Crédit Agricole indique très clairement que les fondamentaux du marché sont bons et que le marché français offre des spécificités rassurantes : les banques sont restées vigilantes sur la qualité et la solvabilité des emprunteurs, les prêts sont majoritairement à taux fixe, la demande reste solide et raisonnable, guidée par des motivations structurelles et l’offre de logements est globalement plutôt insuffisante. Le boom immobilier est resté soutenable, les prix ne sont pas clairement surévalués.

Pour le Crédit Agricole il n'y aura pas d’effondrement des prix, mais un ajustement du marché, avec une baisse des prix de l’ancien et dans le neuf de -5 % sur un an fin 2008, et -5 % fin 2009, soit -10 % en cumulé sur 2 ans.

La banque verte précise que Paris reste encore à l’abri de ce mouvement de stabilisation.  


Lien vers le document du Crédit Agricole



Je n'arrive vraiment pas à être convaincu par le Crédit Agricole, notamment lorsqu'il affirme que les fondamentaux sont bons et que les prix ne sont pas clairement surévalués !

Je rappelle que la hausse des excès de liquidité monétaire pratiquée ces dernières années aux Etats-Unis et dans la zone Euro s’est traduite par une inflation qui s’est dirigée vers les marchés d’actifs plutôt que vers le marché des biens de consommation. La masse monétaire mise en circulation a progressé trop vite par rapport à la croissance de notre PIB. La liquidité en excès a ainsi contribué à la progression du cours des actions et à la hausse excessive du prix des logements. Finalement aujourd’hui nous nous retrouvons avec un marché immobilier dont les prix sont largement surestimés par rapport à la richesse produite par notre pays.

La vérité est qu’il est fort probable de voir les prix chuter de 50% sur 10 ans. Le graphique suivant montre  que les loyers sont conformes à l'évolution de notre PIB par ménage alors que les prix présentent très clairement une surestimation de 80%.

Je pense qu'il est utile de rappeler que sur la période 1996 et 2007, le prix de vente moyen des logements a enregistré une impressionnante hausse de 143% alors que sur la même période les loyers et l’inflation ont progressé respectivement de 29% et 20% !


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog de Marc Candelier
  • : Comprendre pourquoi les prix du marché immobilier peuvent monter mais aussi descendre !
  • Contact

IMMOBILIER ET L'ECONOMIE

Bonjour et merci de votre visite,
 

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? 

 

L'objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

 

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d'une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de chaque article.


La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l'image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante:
bulle.immo160@free.fr

 


Nombre de visites (30/07/2021)

5 029 588

Recherche

Map">

Geolocalisation